Pour suivre le rythme des technologies et rester compétitives, les entreprises et leurs DSI vont devoir purger leurs encombrants systèmes d'information et adopter de nouvelles approches.

Apps, Internet des Objets, Big Data, Intelligence Artificielle, la transformation digitale des entreprises adopte de nombreuses formes, qui se cumulent, et imposent à la DSI de revoir l'existant et d'adopter de nouvelles approches.

Voici 5 impacts identifiés de la transformation digitale sur la DSI :

Une mentalité apps-centric

Les utilisateurs influencent désormais la stratégie informatique de l'entreprise, exigeant des produits et services novateurs, des support et de la transparence, mais également une connaissance approfondie du client et une personnalisation de la relation. Pour répondre à cet objectif, la DSI doit adopter une mentalité centrée sur l'application, et remplacer la démarche traditionnelle de l'investissement dans les biens d'équipement par la consommation de plateformes et de services. Applications (apps) et développeurs 'propriétaires' sont rejoints par DevOps.

La flexibilité du cloud

Le cloud public, avec son coût faible et la mise à l'échelle transparente des infrastructures et des applications , séduit les entreprises, mais reste encore confiné à des pratiques limitées, comme le développement, le SDN (Software-defined Networking), l'implémentation d'OpenSgtack ou le déploiement des outils de containeurs. S'il semble difficile d'adopter le cloud public sans prise de conscience des risques, en revanche les clouds privés, reposant sur les infrastructures internes ou hébergées de la DSI, vont rapprocher leurs capacités et fonctionnalités de leurs homologues publics.

Une architecture globale à l'échelle du web

Les architectures de datacenter capables de supporter le Cloud Computing ne sont plus l'apanage des géants du Web, Amazon, Google, Facebook, etc. La performance des serveurs x86 de dernière génération est bien au rendez-vous, avec les capacités de développement et de montée en charge opérationnelles, via des services applicatifs. La puissance du web peut désormais être déployée dans le datacenter, au service de la transformation digitale.

Budgets serrés et choix budgétaires

Les limites de l'efficacité des équipements traditionnels sont connues, entre leur sous-utilisation, l'accumulation des jours de dépassement, et l'explosion plus ou moins consentie des budgets. Mais le DSI, contraint par son enveloppe budgétaire qui ne cesse de se réduire, ne peut plus l'accepter. Pour mieux contrôler et réduire ses dépenses, le DSI doit faire le choix entre budgets d'immobilisations et budgets de fonctionnement, et revoir ses décisions d'achat en procédant à l'uniformisation de ses architectures d'applications en environnement multi-cloud..

Cyberattaques et violation de données

Aucune brèche majeure, aucune problématique importante de disponibilité n'ont encore sérieusement affecté le cloud. Pourtant, la sécurité demeure la première inquiétude liée au nuage et exprimée par le DSI. La violation du datacenter est souvent en cause, pas celle du nuage ! Cependant, avec une part des applications et des données stratégiques, voire confidentielles de l'entreprise qui sont placées dans le cloud par les utilisateurs, les risques ne peuvent qu'augmenter. La question qui demeure est : la politique de sécurité qui (doit) accompagne(r) la transformation digitale de l'entreprise et portée par la DSI est-elle à la hauteur des risques encourus ?

AUCUN COMMENTAIRE