Si 41% des jeunes âgés de 18 à 25 ans perçoivent le travail uniquement comme un moyen de bien gagner sa vie, ils sont un sur deux à afficher leur conscience de l’impact du travail sur le bien-être et l’épanouissement personnel.

Les jeunes qui sortent des bancs de l’école et rejoignent le monde du travail sont souvent présentés comme une énigme pour les employeurs et les DRH. Sans que cela soit, de notre point de vue, réellement justifié, une seule différence de taille les séparant de leurs ainés, leur appétence pour les technologies et les réseaux sociaux. Même si toutes les générations se montrent aujourd’hui accros à Facebook et à ses dérives…

Le baromètre AssessFirst

Le baromètre AssessFirst, éditeur d’une solution de recrutement prédictif, qui porte sur les attentes de chacun vis-à-vis de son job, de son manager et de son entreprise, vient le confirmer, le travail reste une valeur sûre. Avec cependant quelques orientations fortes qui vont dans le sens d’un travail raisonné.

Ainsi, 73% des personnes interrogées préfèreraient travailler dans une grande entreprise ou dans une PME. On peut en déduire que les collaborateurs préférent un encadrement et une organisation fiables pour les rassurer et leur procurer un sentiment de sécurité. Une vision qui vient en opposition de l’affirmation que les jeunes plébisciteraient les startups…

Autre remise à l’heure, 54% des participants n’envisageraient pas d’être leur propre patron. Un chiffre qui de nouveau vient heurter la vision portée par certaines études. D’autant que 61% des étudiants partagent la même vision. Et 64% des 46-55 ans qui ne souhaitent pas non plus être patron d’une entreprise malgré l’expérience acquise.

L’acquisition d’expérience et de connaissances est un moteur pour les jeunes diplômés, qui passe largement avant l’envie de superviser une équipe et de diriger une société. C’est peut-être la surprise du baromètre, le job de rêve ne réside plus dans la prise de pouvoir… A ce titre, 59% des personnes interrogées considèrent le travail comme une manière de se forger et de se construire sur le plan personnel, plutôt que comme une obligation.

Et le salaire dans tout ça ?

Evidemment, la rémunération occupe une part importante dans les réflexions des jeunes diplômés, mais certainement pas aussi importante que nous aurions pu l’imaginer. 32% seulement des personnes interrogées voient dans le travail un moyen de gagner confortablement sa vie. Toutefois, 41% des jeunes perçoivent le travail uniquement comme ce moyen. On ne leur en voudra pas, nombreux sont celles et ceux qui pensent comme eux…, avec quelques différences cependant.

A ce titre, 74% des répondants ont déclaré préférer ne pas quitter un job dans lequel ils se réalisent pour un salaire supérieur. Là encore, le job de rêve ne réside pas uniquement dans la motivation financière ! Comme l’indiquent les commentaires qui accompagnent le baromètre, « Un emploi passionnant, c’est-à-dire dans lequel les missions ont du sens, contribue à l’épanouissement professionnel et au dépassement de soi. Le défi professionnel est plus attractif qu’une hausse salariale dans une autre entreprise ».

Dernier enseignement du baromètre AssessFirst, 74% des participants continueraient de travailler même s’ils bénéficiaient d’une importante somme d’argent, équivalente à 5 millions d’euros. Et vous, que feriez-vous si votre réserve atteignait les 5 millions d’euros ?

Image d’entête 487774526 @ iStock Sudowoodo

AUCUN COMMENTAIRE