L'actualité digitale et Marketing commentée par le CMIT, le Club des directeurs marketing et communication de l’IT.

Avec aujourd’hui : Jan Gabriel (@JGabriel_ITS), Directeur Alliances et Marketing d’ITS Integra, et membre du CMIT (@CMITfr)

1Le marketing influenceur sur Instagram n'est pas réservé à la mode et à la beauté

L'émergence des réseaux sociaux offre aux marques l'opportunité d'entrer en conversation avec leurs consommateurs. En un an, la pratique du marketing d'influence a ainsi augmenté de 87%. Essentiellement portée par Instagram. La courbe est proportionnelle : plus le poids des influenceurs s'alourdit, plus le marketing d'influence séduit les marques. Source : Challenges

  • Le commentaire de Jan Gabriel :

Il est indéniable qu’Instagram s’est imposé au fil des années comme réseau social de référence de partage d’images et que les entreprises de tout secteur ont découvert les opportunités qu’il offre dans l’engagement client. En effet, plus de 90% des sociétés du Top 100 Interbrand (chiffres étude Simply Measured) ont un compte Instagram et je suis totalement d’accord avec l’auteur pour dire que n’importe quelle marque peut en tirer profit.

Cela étant dit, je suis plus réservé sur le marketing des influenceurs. Comme le précise l’auteur de l’article, la recherche de véhiculer une certaine authenticité pousse les marques à se lier aux influenceurs qui leurs paraissent les plus pertinents. Or, plus les influenceurs seront amenés à faire la promotion de telle ou telle marque, plus le business devient apparent pour les followers. Ils deviennent un panneau publicitaire – certes « dans l’esprit » de la communauté - mais poussent-t-ils réellement encore les produits ou la marque parce qu’ils l’aiment ? En faire un métier de « mercenaire » d’une marque n’érode-t-il pas la fameuse authenticité ? L’exemple du marketing des sportifs n’est peut-être pas totalement transposable dans l’univers très « life style et individualisme » d’Instagram.

2Les meilleurs salaires du marketing digital en 2017

Si les chefs de projets webmarketing et les chefs de produits sont les métiers qui ont connu les plus fortes hausses salariales cette rentrée, les postes en tension dans la data et l'omnicanal restent les plus rémunérateurs. Source : e-matketing.fr 

  • Le commentaire de Jan Gabriel :

Il y a plusieurs bonnes nouvelles dans cet article : la bonne dynamique des métiers du marketing sur le marché du travail, la reconnaissance de la technicité des nouveaux profils nécessaires au Webmarketing et l’arrivée au pouvoir des CPO et Directeurs Marketing Omnicanal.

Notre métier se transforme et se replace au cœur de la stratégie des entreprises. Il se transforme tellement vite grâce aux nombreux outils et canaux disponibles que les compétences viennent à manquer !

Voilà une excellente nouvelle pour les jeunes diplômés d’aujourd’hui ; il y a quelques années encore, le Marketing était une filière aux débouchées très incertaines, obligeant de nombreux jeunes à donner une autre direction à leur carrière.

Correctement formés, ils sont désormais très recherchés et peuvent voir venir pour quelques temps encore : les avancées technologiques vont plus vite que les entreprises.

34 erreurs des entreprises dans leur stratégie marketing en ligne (blog)

Certaines entreprises ont du succès sur internet : elles acquièrent sans cesse de nouveaux prospects et doublent leur vente chaque mois. D’autres par contre, éprouvent toutes les peines du monde à écouler le moindre produit, et même à vendre une solution low cost. Comment les premières font-elles ? Elles ne commettent pas les erreurs que les secondes font tout simplement… Source : Webmarketing.com

  • Le commentaire de Jan Gabriel :

J’aime bien le ton quelque peu provocateur pour souligner l’importance des différents conseils avancés qui sont par ailleurs très concrets et valables. En revanche, réduire la stratégie de marketing en ligne sur le blog de l’entreprise et son animation me paraît léger. Le titre est finalement trompeur et aurait dû traiter du blog en canal particulier pour distiller ses bons conseils.

Sur le fond, on peut très bien mettre à disposition de son réseau (pairs, clients, fournisseurs, partenaires, clients de vos clients, etc.) du contenu de valeur en publiant dans les différents médias et réseaux sociaux pertinents, sans avoir son propre blog. Cela peut même être intéressant si vous souhaitez toucher des différentes populations selon le type de contenu.

AUCUN COMMENTAIRE