Le condensé de l'actualité digitale Marketing et Communication commentée par le CMIT, le Club des directeurs marketing et communication de l’IT.

Avec aujourd’hui : Etienne Maraval (@emaraval), Directeur Marketing & Communication de Lexmark France, et Vice-Président du CMIT (@CMITfr)

1Le marketing émotionnel

Quelle stratégie utilisent les grandes marques pour graver leur nom dans l’esprit de leur cible, prospecter, fidéliser des clients et les inciter à recommander leur enseigne ?

Source : Seolius 

  • Le commentaire d’Etienne Maraval :

On a souvent tendance à limiter le marketing émotionnel au monde du BtoC (le luxe, l’alimentaire, etc.). Or, je suis persuadé aujourd’hui qu’un moyen de se différencier dans le BtoB passe aussi par le marketing émotionnel, à condition de bien l’utiliser. La saturation des mêmes types de messages et formats - infographie monotone, livre blanc que personne ne va lire - oblige à repenser la façon de monter ses campagnes. Les acheteurs, les DSI sont aussi des humains qui réagissent eux aussi aux émotions, mais attention à ne pas faire du Buzz pour du Buzz qui pourrait être contre-productif. Il y a une question de dosage à effectuer en mixant des informations qui iront vers le cerveau droit et d’autres vers le cerveau gauche. Pour moi, une bonne campagne en BtoB doit d’abord être percutante dans un monde saturé d’informations, et pour cela utiliser le marketing émotionnel, pour ensuite se déployer vers les argumentaires qui vont faire « mouche » auprès du segment ciblé.

2Etudes marketing, le croisement social

La social data pour observer, les méthodes classiques pour extrapoler : l’avenir des études est dans l’hybridation.

Source : Le Nouvel Economiste 

  • Le commentaire d’Etienne Maraval :

Intéressant, analyser une cible client comme on analyserait une peuplade primitive ! Pourquoi pas, par le biais de méthodes liées à l’éthnographie, cela changerait de nos méthodes d’analyse. Mais tout cela doit se combiner aux données quantitatives, qualitatives et enfin sociales pour voir comment la cible réagit sur les réseaux sociaux. Je pense, néanmoins, que cela peut apporter des informations pertinentes pour mieux approcher un segment déterminé.

3L’intelligence artificielle dans le marketing… au-delà des bots

Un aperçu des tendances de l’intelligence artificielle (IA) dans le marketing (ou marketing AI). Ou les chatbots ne sont pas la seule IA à faire leurs débuts dans le marketing en ligne.

Source : Business2community 

  • Le commentaire d’Etienne Maraval :

Des bots au service du client ! La puissance de l’IA défie nos capacités humaines. Pour le marketing, il est important de maîtriser toute cette approche. Il peut y avoir du pire comme du meilleur dans l’IA en fonction de la façon dont cela peut être mis en place. Le pire, l’impression pour le client qu’il interagit avec une machine sans âme qui va à l’encontre de la relation que le marketing veut établir avec une marque. Le meilleur, la possibilité d’être encore plus proactif avec ses cibles en émettant des recommandations qui répondent encore mieux à leurs attentes. Il faut que la puissance « froide » de l’IA soit combinée, sans que le client s’en aperçoive, avec le charme « chaud » de l’humain pour un meilleur engagement.

AUCUN COMMENTAIRE