Le condensé de l'actualité digitale Marketing et Communication commentée par le CMIT, le Club des directeurs marketing et communication de l’IT.

Avec aujourd’hui : Corinne Charles (@corinnecharles), Marketing and Communication Manager de Coservit, et membre du CMIT (@CMITfr)

1Le marketing d’influence et les blogueurs

Les blogueurs occupent une place de choix dans le marketing d’influence. Mais qui sont-ils et qu’attendent-ils ?

Source : Le Journal du Community Manager 

  • Le commentaire Corinne Charles :

Dans un marché hyper-connecté, les marques doivent trouver de nouveaux canaux pour « créer le buzz » et sortir du lot. En effet, la publicité traditionnelle perd en efficacité et le temps d’attention est en baisse constante. Aujourd’hui, les marques se tournent vers un nouveau levier marketing : l’influence via les blogueurs. Cette nouvelle approche permet d’humaniser la marque et de bénéficier d’un relais nouveau via les médias sociaux.

Si elles veulent faire levier sur ce formidable outil de communication, les marques doivent, d’une part, engager une démarche professionnelle vis-à-vis des blogueurs (financement cohérent, respect de la ligne éditoriale du blogueur, éviter la sur-sollicitation, etc.) et d’autre part comprendre et respecter les règles du jeu de ces nouveaux acteurs : produits proposés adaptés à leurs centres d’intérêts, produits de tests, etc.

Les blogueurs pourront alors partager leurs expériences du produit et apporter un réel lien et une identification pour le futur consommateur.

2Mesurer le ROI d’un investissement marketing

Comment arbitrer les dépenses entre le digital et le réseau, tout en maximisant les synergies entre les deux ? Les marketers n’ont d’autre solution que de gagner en finesse d’analyse et d’optimiser le ROI.

Source : Marketing-professionnel.fr 

  • Le commentaire Corinne Charles :

L’avènement du digital s’est accompagné d’une formidable opportunité : la possibilité, au vu des résultats observés, de pouvoir corriger et piloter au mieux les campagnes.

Pour les annonceurs, il en découle une capacité renforcée à disposer des bons indicateurs pour en estimer le Retour sur Investissement (ROI). Toutefois, une meilleure capacité de pilotage ne doit pas occulter les caractéristiques nécessaires au calcul du ROI. Il est indispensable de définir les bons indicateurs, mais également de se comparer aux entreprises évoluant dans le même secteur d’activité ou ayant la même structure.

Par ailleurs, parmi les indicateurs importants à prendre également en compte dans l’analyse du Retour sur Investissement, il faut noter le niveau de maturité marketing digitale.

Selon une étude menée auprès de 250 de ses clients, l’éditeur de logiciels Marketo a pu démontrer une corrélation entre le niveau de maturité et le RPM (Revenue Management Performance).

Bien que cet élément semble intuitif, trop nombreuses sont les organisations qui n’intègrent pas encore cette dimension par manque d’outils et de processus. L’une des premières étapes pour accompagner le calcul et l’analyse du ROI sera donc d’évaluer le niveau de maturité du marketing digital.

3Le marketing des Millenials

Le facteur clé de différenciation des millennials ? Ils ont grandi entourés par la technologie, notamment Internet.

Source : Business2Community 

  • Le commentaire Corinne Charles :

Les Millenials représentent aujourd’hui, la génération la plus nombreuse avec plus de 2,5 milliards d‘individus.

Contrairement à leurs ainés (Gen X, Baby-boomers, etc.), ils ont grandi à l'ère du numérique avec Internet, l'informatique mobile, les médias sociaux, les médias en streaming sur les smartphones.

Le marketing « nouvelle génération » doit prendre en compte ces comportements de communication et doit être totalement repensé. Toutefois, avant de se lancer à corps perdu dans les nouveaux modes de communication et sélectionner le bon format (Instagram, YouTube, Facebook, etc.), il est important, pour les marques, de prendre conscience que cette génération ne réagit pas aux mêmes ressorts que ses ainés.

En effet, alors que leurs parents veulent connaître les caractéristiques et les avantages d'un produit, les millenials, eux, veulent aller au-delà…

Ils souhaitent être séduits par un récit plutôt que les caractéristiques d’un produit. Selon un sondage Millenials marketing, près de 50% des Millenials seraient plus enclins à acheter les produits d’une marque dans la mesure où cet achat supporte une cause.

A coup sûr, le story telling de marque va prendre une importance majeure dans les prochaines années !

AUCUN COMMENTAIRE