Selon une étude du Gartner et de FEI (Financial Executives International), les directeurs financiers ont de gros besoins technologiques et stratégiques, en particulier sur les applications financières.

Pour la 18ème année, et la 8ème avec le Gartner, FEI (Financial Executives International) a enquêté sur les perspectives informatiques des dirigeants financiers (tels que les directeurs financiers, les contrôleurs financiers, les directeurs de la planification business), ainsi que les acteurs des stratégies d'applications financières (directeurs du système financier et DSI) dans les organisations.

L’étude a porté plus spécifiquement sur la comparaison entre la finance et la fonction informatique et ses investissements. Au travers des solutions de gestion de la performance financière FCPM (Financial Corporate Performance Management) et de gestion de la performance stratégique SCPM (Strategic Corporate Performance Management). Et dans le but de comprendre les tendances de la technologie du point de vue de la finance.

Améliorer les processus de la BI

Où la technologie peut-elle améliorer le travail des directions financières ? Les réponses à cette question varient peu d’une année/étude sur l’autre. La BI (Business Intelligence), les analytiques et la gestion des performances sont clairement les domaines prioritaires en termes de besoins des directeurs financiers en matière d'investissements informatiques. Et la plupart des contraintes technologiques concernent un manque de compréhension du business, la disponibilité de la BI, et l'incapacité d'utiliser des applications business pour rendre les processus financiers plus efficaces.

Gartner-DAF-1

L'enquête a révélé que le processus business qui a le plus besoin de l'investissement technologique est la facilitation de l'analyse et de la prise de décision (42%). Suivi par le processus d'amélioration de la qualité des données utilisées pour la prise de décision (38%), le processus de création d’une planification plus précise et de prévision des résultats financiers (38%), et le processus de création d'un environnement efficace pour le partage des informations pertinentes (37%).

Direction financière et direction informatique

Les organisations ont investi des milliards dans les applications SCPM et FCPM au cours des 10 dernières années. Gartner estime que ces marchés représentent ensemble plus de 2,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel. Cependant, ces projets sont encore loin de donner toute leur puissance, ils relèvent encore des ‘initiatives’.

De nombreuses entreprises commencent avec des fonctionnalités minimales, par exemple remplacer Microsoft Excel, dans la première phase de leurs projets. Mais elles ne définissent pas un cadre approprié pour leur projet initial, qui dans ces conditions ne peut répondre aux exigences, ce qui se traduit par un retour des processus de tableurs adjacents. De même, la notion de planification financière intégrée doit entrer dans un nouveau Cadre de planification, ce qui a poussé de nombreuses organisations à lier la planification opérationnelle à la planification financière, afin de chercher à étendre la valeur du projet.

De plus, certaines technologies déployées sont « anciennes », et ont besoin d'une mise à jour, voire d’un remplacement. C’est là qu’un nombre croissant d'organisations veulent passer à des solutions ou une plateforme cloud chez d’autres fournisseurs. Ce n’est que par la suite qu’elles se rendent compte qu’elles disposent de beaucoup d’autres opportunités d'obtenir de la valeur. Bien que ces organisations ont réalisé des investissements importants dans les solutions de FCPM et SCPM, elles constatent qu'elles n’addressent que « la pointe de l'iceberg », et que peut-être elles vont éprouver le besoin de réinventer les processus FCPM et SCPM…

Gartner-DAF-2

Ci-dessus, écarts entre la finance et l’informatique sur les projets de la première. Les chiffres sont biaisés par le fait que les DSI interrogés ont déjà travaillé sur des projets du DAF…

La sécurité perd du terrain

Le cloud impacte les applications métier de l'entreprise, forçant un passage vers des stratégies ERP post-moderne, alors qu'il existe une demande croissante pour des capacités analytiques. La rénovation du noyau applicatif, principalement les ERP, est soulignée comme étant une base clé pour le business digital. La gestion et les applications financières cherchent à investir dans des analyses commerciales et des applications d'entreprise. Les principaux domaines d'investissement liés à la technologie portent, par ordre d'importance, sur les analyses business, les applications métiers de l'entreprise, la sécurité informatique et les Big Data.

Gartner-DAF-3

On regrettera que la sécurité informatique passe de la deuxième à la troisième place, alors que le Big Data monte d’un cran à la quatrième place. La sécurité demeure une préoccupation majeure, et les gestionnaires financiers ne sont pas toujours à l'aise pour mettre des données de l'entreprise à l'extérieur du pare-feu dans une solution de cloud public.

AUCUN COMMENTAIRE