Vous exercez une activité de commerce traditionnel, et vous craignez de disparaître sous les coups de butoir des GAFA ? Voici 7 conseils donnés aux commerces de détail pour survivre à la vague de l’e-commerce.

Vous avez été nombreux à réagir à notre récent article sur les GAFA – « Les Big Four (GAFA) sont-elles mauvaises ? » - démontrant votre intérêt d’une part pour les géants du Web et leurs technologies, mais également pour nos entreprises traditionnelles et le risque de les voir disparaître…

Et pourtant, paradoxalement face aux ‘petits commerçants’ qui expriment leurs craintes face aux géants de l’internet et pour certains imaginent que leur avenir sera de migrer dans le nuage, de nombreux sites d’e-commerce rêvent à l’inverse de s’afficher dans un magasin en dur, et de mener en parallèle au Web une activité sur le modèle ‘brick and mortar’ qui entre dans leur stratégie de croissance.

La réalité est que la concurrence du Web est rude pour le commerce traditionnel, que leur part de marché, même si elle reste encore majoritaire, ne peut que s’effriter, et qu’il leur faut penser à écrire une nouvelle page de leur histoire, celle où ils vont non pas affronter le Web mais chercher à en tirer parti.

Voici 7 conseils pour affronter les défis de concurrence :

1Faire preuve d’une volonté de rupture

Les anglosaxons disent « business as usual ». Derrière cette expression se cache l’habitude, la routine, la mort annoncée ! Les choses changent, vite, il faut suivre le rythme, ne plus compter sur le passé, tester des choses nouvelles, et aller de l’avant dans une démarche victorieuse.

2Encourager et récompenser le hors entreprise

Garder un esprit ouvert et s’assurer que tout le monde adopte la même attitude, repérer les meilleures pratiques de l’industrie, se mesurer par rapport à elles et évaluer son rendement non par part rapport à l’historique de l’entreprise mais par rapport à l’industrie.

3Mettre des métriques sur le changement pour mesurer l’agilité

Ne laissez pas une vue suggestive, reposant sur de vieilles pratiques, masquer la réalité. Ecartez-vous des points de repère et concentrez-vous sur les nouveaux projets, mesurez le temps, les ressources nécessaires, les revenus, la satisfaction clients, ou encore les réductions de coûts.

4Abandonner le concept du ‘cookie-cutter’

Aux Etats-Unis, une image d’Epinal accompagne l’évocation des PME, celle des magasins ‘cookie-cutter’, les boutiques de proximités créées par des femmes pour vendre des cookies et servir des cafés (au goût douteux !). Au lieu de commerces de proximités de vente au détail taillés pour des communautés de quartier, imaginez les concepts de demain, les magasins sans stocks, la commande sur tablette, la livraison le lendemain…

5Créer une expérience client mémorable, mais pas en ligne

La relation avec le client doit être positive pour être mémorable. Ne vous focalisez pas sur le prix et les volumes, recherchez la cause noble, la durabilité, ou l’amélioration sociale.

6Chercher la croissance dans les pays émergents

L’économie est mondiale, alors profitez-en, sans quitter votre boutique, et sans jouer la saturation du marché avec de vieilles recettes et des produits sans âme, écrémez les nouvelles opportunités offertes par les technologies et les marchés émergents, où la culture, les niveaux de revenus et les produits ne se prêtent pas à la vente en ligne.

7Construire une communauté en face à face

Les magasins intelligent créent de l’expérience, invitent aux démonstrations, parrainent des évènements, saisissent les opportunités de divertir et de faire vivre une communauté.

Source : Martin Zwilling, fondateur et CEO de Startup Professionals

Image d’entête 638323562 @ iStock jossdim

AUCUN COMMENTAIRE