69% des salariés français déclarent aimer leur entreprise. Mais ils en demandent plus, plus d’afterworks par exemple, surtout appréciés des plus jeunes.

69% des salariés français déclarent aimer leur entreprise, selon la dernière étude de Privateer. L’affaire n’est pas nouvelle, en 2016 l’enquête « Parlons Travail » menée par la CFDT révélait à l’identique que 69% des salariés du privé aimaient leur entreprise, un peu moins pour les agents publics, 55% d’entre eux appréciant leur administration.

Sympa les collègues, mais coté hiérarchie…

Dans cette précédente enquête, 67% des interrogés indiquaient que leurs relations avec leurs collègues sont globalement cordiales, 60% qu’ils ne travaillent pas pour gagner plus, et 57% que souvent ils prennent du plaisir au travail.

Le bémol venait de la hiérarchie : qui à 68% en général se protège et à 59% n’est pas perçue comme étant soucieuse du bien-être de ses collaborateurs. Coté promotions, elles profiteraient surtout à 61% à ceux qui savent se faire mousser, et à 49% aux copains de la direction ! Sans oublier qu’il suffit d’un collègue pénible pour à 86% rendre le travail invivable.

Ce que les salariés veulent

La nouvelle étude signée Privateer s’intéresse aux souhaits des salariés qui, s’ils étaient pris en compte par leur entreprise, leurs permettraient de l’aimer davantage :

  • 59,82% - Plus de reconnaissance ;
  • 23,21% - Plus de relations avec le management ;
  • 16,96% - Plus d’échanges après le travail.

C’est dans cette dernière attente que s’exprime une pratique anglo-saxonne qui séduit toujours plus d'entreprises, l’afterwork, considéré comme une forme de reconnaissance qui permet de récompenser les équipes des efforts fournis.

Afterwork

Arrivé tardivement des Etats-Unis, l’afterwork est un moment festif, voire un évènement, qui comme son nom l’indique prend place ‘après’ le ‘travail’. Le concept concilie vie professionnelle et vie nocturne, avec généralement des soirées qui commencent tôt, vers 19 heures, donc à la sortie des bureaux, afin de se terminer également tôt.

L’afterwork est considéré comme une participation active au bien-être au travail, apprécié par une majorité des salariés :

  • 62% des femmes et 57% des hommes ;
  • 70% des moins de 30 ans ;
  • 65% des cadres ;
  • 67% des PME de 20 à 219 salariés.

Cependant, la pratique de l’afterwork demeure peu répandue dans les entreprises françaises, moins d’une sur deux en organise et 13% seulement ont un budget pour cela. L’afterwork est certainement une bonne idée pour le manager que vous êtes ou à soumettre à votre hiérarchie pour valoriser un meilleur engagement des salariés et une meilleure cohésion des équipes.

Source : sondage Opinion Way pour Privateer et J’aime ma boîte

Image d’entête 504054479 @ iStock Best_Shop

AUCUN COMMENTAIRE