La période des vacances est propice à la réflexion, et la rentrée à certaines négociations avec des moyens de pression qui se renouvellent peu et seulement à certaines périodes de l’année… Cette infographie signée Robert Half nous invite à choisir le bon moment et à préparer notre demande.

Négocier son salaire, en particulier une augmentation, est une démarche délicate. Quand faire une demande ? De quelle manière ? Et avec quels arguments ? Nous sommes peu préparés à cette négociation, qui si elle n’est qu’une formalité pour certains, reste une source de stress pour la majorité d’entre nous.

D’où l’intérêt de cette infographie, qui brosse le moment et la préparation de la négociation. De là à associer la négociation du salaire à un jeu… c’est le choix qu’a fait l’auteur de l’infographie, pour un rendu sympathique. Cependant son aspect ludique sera vite oublié à l’approche de la négociation, tandis que les conseils seront toujours les bienvenus.

Négocier comme le FBI face à une prise d'otage

Sachez par ailleurs que dans un article récent paru dans le Huffpost, un expert en négociation nous invitait à adopter la méthode en 5 points du FBI confronté à une prise d’otage, qui serait adaptée à la démarche de négociation d’une hausse de salaire :

  • L'écoute

Prendre le temps d'écouter, de laisser le supérieur exprimer les besoins.

  • L'empathie

Cette écoute va développer votre propre empathie à l’égard du supérieur et aider à la compréhension de ses enjeux.

  • Le lien

Avoir face à lui quelqu'un de compréhensif et volontaire va créer un lien avec ce supérieur.

  • Le pouvoir d'influence

Grâce à ce lien, le supérieur devient plus réceptif aux remarques de son collègue.

  • Le changement de comportement

Servis par de bons arguments, ce lien, cette empathie peuvent déboucher sur un changement de comportement du chef. C'est le moment pour demander une augmentation, une modification de son poste, etc.

Image d’entête 589945674 @ iStock MagicVectorCreation

Half-1-min-768x2221

AUCUN COMMENTAIRE