Focalisés que nous sommes sur les véhicules autonomes, nous en venons presque à oublier la technologie qui sous-tend ces développements. En particulier le Big Data.

Après avoir contribué à jeter les bases des villes intelligentes (smart city), le Big data soutient le développement des véhicules autonomes. L'installation de capteurs et de trackers dans les voitures et notre environnement permet dès aujourd’hui de recueillir en continu d’énormes volumes de données afin de fournir un meilleur aperçu de la nature évolutive de nos villes.

L'évolution des techniques d'analyse, alimentées en grande partie par l'intelligence artificielle et le machine learning, permet aux constructeurs automobiles, aux entreprises qui exploitent l’IoT et aux urbanistes d’analyser les données toujours plus importantes, avec des niveaux croissants de sophistication, de précision et de vitesse. C’est ainsi que le Big Data va nous aider à comprendre et à améliorer la fluidité du trafic, et éventuellement à éliminer la nécessité d'une gestion du stationnement.   

Réduire les embouteillages

L'une des applications de Big Data les plus remarquables est la capacité de cartographier les données rapidement, précisément et efficacement. Dans le secteur des transports, cela signifie être en mesure de cartographier les flux de trafic et les embouteillages en temps réel. De nombreuses villes à travers le monde créent de nouveaux systèmes de gestion des données pour recueillir celles provenant de sources multiples, y compris les capteurs intelligents et muets, et de fournir une image en temps réel du trafic sur leurs routes.

Ces ensembles de données peuvent aider à créer des images détaillées de la ville et un aperçu des directions où se dirigent les individus et de leurs moyens de locomotion. En rassemblant ces données dans des plateformes open source et en encourageant, la collaboration peut aider à rendre ces données accessibles aux citoyens, en leur permettant de prendre des décisions sur les meilleures options de transport à un moment donné.

Une fois que les véhicules autonomes seront répandus sur nos routes et que les ensembles des données recueillies permettront une planification de bout en bout, les villes auront une vue d'ensemble plus complète de la façon dont les gens voyagent et seront en mesure de gérer leurs rues plus efficacement en offrant plus d’options de transport. Ces offres de transport multi-modèles vont aider les gens à rejoindre leur destination de la manière la plus économique et efficace, ce qui réduira les embouteillages sur les routes et ainsi de circuler de manière plus rapide et plus pratique que jamais.

Améliorer la gestion du stationnement

Un autre avantage de l'utilisation du Big Data porte sur l’optimisation des capacités, ce qui permet aux systèmes de circulation et de stationnement de prévoir efficacement la demande et de veiller à ce que la capacité nécessaire soit satisfaite. En analysant des ensembles de données, les algorithmes peuvent appliquer des modèles et des corrélations à partir des données du moment et des données historiques. De plus, la démonstration des domaines les plus demandés permet d’acquérir une meilleure compréhension du paysage urbain, ce qui sera essentiel au cours des étapes de planification et de développement.

Accélérer la transition vers l'autonomie

Les véhicules autonomes comptent sur les Big Data pour évaluer leur position sur la route, en comparant en permanence des signaux environnementaux aux cartes correspondantes de leur environnement. La collaboration entre les urbanistes des secteurs public et privé peuvent aider les constructeurs automobiles à relier les données du paysage urbain réel aux informations vers et à partir des véhicules via une infrastructure de transmission numérique continuellement mise à jour, afin de faciliter et d’accélérer la transition vers les véhicules sans conducteur.

Les innovations qui animent les villes intelligentes ne sont pas toujours visibles, car ce sont souvent des solutions qui fonctionnent en arrière-plan, pour améliorer l'expérience du conducteur au jour le jour. L'installation des capteurs sur les routes ou reliant les feux de circulation peut sembler mineure par rapport aux première voiture totalement autonomes, ce sont pourtant des étapes essentielles dans la préparation de villes pour les véhicules sans conducteur ! 

Accompagner les véhicules autonomes

Relier un véhicule automatisé à l'information sur le stationnement local ou lui donner accès au trafic en temps réel, va permettre à un véhicule autonome de gagner un temps précieux, et finalement de réduire la pollution et les embouteillages sur les routes. L’intégration des infrastructures physiques et numériques va également aider à sensibiliser les autorités locales sur leurs routes, leur permettant d'améliorer la fluidité du trafic et de rendre l’accès à la ville plus efficace pour ces véhicules.

Pour autant, la technologie qui recueille les Big Data est uniquement appliquée dans des zones isolées, ce qui crée des obstacles virtuels à l'innovation future. Si nous voulons vraiment créer des villes intelligentes qui favorisent l'innovation et la croissance économique, nous devons nous assurer que les administrations et les entreprises partagent l'information et les connaissances qui, assemblées et applicables à tout le monde, vont rendre les villes intelligentes accessibles.

Image d’entête 822868400 @ iStock akinbostanci

AUCUN COMMENTAIRE