Quels sont les principaux facteurs de motivation des développeurs ? Une récente étude les dit fiers d’exercer leur métier et de disposer de la capacité de construire quelque chose d'innovant, ainsi que de leur rémunération et de leur carrière. Mais ils sont frustrés par l'inclinaison de leurs dirigeants à prendre des décisions sans comprendre comment les composants informatiques sont impliqués.

Les développeurs sont fiers et motivés, mais également pragmatiques, c’est ce qui ressort d’une récente étude mondiale de CAST. En tête de leurs motivations figurent :

  • 20% - la fierté de leur artisanat ;
  • 17% - la construction de choses novatrices ;
  • 14% - les possibilités d’avancement ;
  • 13% - les salaires et bonus.

C’est ainsi que pour évaluer les possibilités offertes par un poste, 48% des développeurs prennent en priorité le salaire et l'offre de bonus en compte, et 43% le lieu de travail. A ce propos, notons que 48% des développeurs affirment qu'ils sont plus productifs entre 8 heures et midi.

En revanche, seulement 9% des développeurs interrogés pensent qu'une startup serait un lieu de travail idéal !

Une prise de risque limitée

L’étude laisse également clairement entrevoir quelques déconvenues et des défis en perspective. Ainsi, à peine plus d’un développeur sur 2 (54%) comprend l’architecture de son système d’information, et seulement 5% pensent que toute leur équipe la comprend.

Autre domaine de frustration, les développeurs s’estiment mal jugés et notés sur leur poste. Par exemple, seulement 34% d’entre eux sont classés selon la qualité du code qu’ils produisent... Une erreur de jugement qui limite les conséquences de leurs erreurs. S’ils causent une panne informatique due à du code de mauvaise qualité, 47% d’entre eux affirment qu’ils ne seront pas confrontés à un risque lié à l'emploi, ou au pire ils pourraient recevoir « une claque sur les doigts » !

Les développeurs à la recherche de conseils

Le partage sur le codage est une démarche très importante, qui participe d’ailleurs à créer une véritable communauté autour du développement logiciel. Et pourtant, ce modèle de partage fonctionne mal en interne dans l’entreprise. Ainsi, seulement 19% des développeurs interrogés déclarent aller vers leur hiérarchie pour obtenir des conseils sur le code.

Pour obtenir des conseils de codage, les développeurs se tournent en priorité vers :

  • 41% - YouTube ;
  • 36% - les communautés Google+ ;
  • 32% - la Microsoft Virtual Academy.

Ici, la plus grande frustration tient au fait que pour 61% des développeurs les encadrants prennent des décisions sans comprendre les composants informatiques impliqués, et que pour 51% ils ne savent pas répondre aux questions d’architecture.

Source : Etude « 2017 State of the Modern Developer » par CAST

Image d’entête 510314296 @ iStock Ukususha

AUCUN COMMENTAIRE