La tendance positive du marché du cloud en France, constatée par Markess auprès des prestataires du cloud, vient confirmer la maturité des entreprises pour les solutions dans le nuage, une tendance qui devrait se prolonger jusqu’en 2020.

En marge de son baromètre de prestataires du Cloud Computing en France – lire « Les indicateurs du cloud français sont au vert (baromètre Markess) » - Markess s’est livré au délicat exercice de la prospective. Certes sur une période courte, 2020, mais cependant riche d’enseignements.

L’évolution positive du marché

Tout d’abord, les prestataires de solutions de Cloud Computing en France se montrent confiants sur l’évolution de leur marché. Comme nous l’avions souligné dans notre précédant article, les indicateurs sont au vert. C’est ainsi que :

  • 55% des prestataires constatent que leur carnet de commandes est en hausse pour les prochains mois (« forte hausse » même note Markess) ;
  • 47% font le même constat pour le nombre d’entreprise clientes.

A ces constats s’ajoute celui très fort de 87% de l’augmentation de la valeur moyenne des contrats par client. Ces chiffres soulignent d’abord l’engouement croissant des entreprises françaises pour le cloud. Après la sempiternelle période d’observation qui nous place en retrait de nos confrères anglo-saxons, elles ont enfin pris la mesure du mouvement vers le nuage engagé depuis longtemps de l’autre côté de l’Atlantique.

La valeur et la complexité des contrats en hausse

Le dernier chiffre, sur la valeur moyenne des contrats, trouve évidemment son explication dans l’accès au cloud qui s’accélère avec des projets plus mûrs, mais également par la complexité grandissante de ces mêmes projets, dont, comme le souligne Markess, le périmètre stratégique continue de s’élargir.

Cette complexité peut-elle être un frein à la progression du cloud en France ? On voit difficilement pourquoi, tant les entreprises cherchent à profiter des avantages des solutions dans le cloud, disponibilité, flexibilité, coût à la consommation, sécurité… Même si quelques ombres figurent au tableau, avec note Markess trois enjeux qui pourraient freiner certains prestataires jusqu’en 2020 :

  • Le RGPD et ses nouvelles règles autour des prestataires et de la sous-traitance ;
  • La carence en compétences, un mal endémique ;
  • Le développement d’expertises techniques pointues, dont l’absence pourrait nuire aux projets innovants du futur.

Les 6 priorités des prestataires du cloud jusqu’en 2020

Interrogés par Markess, 140 prestataires du cloud computing en France, soit autant d’observateurs de l’évolution du cloud placés en première ligne, ont indiqué que pour soutenir leur activité ils comptent se focaliser sur 6 actions prioritaires.

Markess-tendances-cloud-2020

Ces actions sont autant de reflets des priorités des entreprises engagées dans la transformation digitale. On retrouve le développement de services et celui conjoint des API, l’internationalisation, les partenariats. On s’intéressera également à la mise en conformité des solutions avec les exigences de la GPDR, certainement la priorité du moment. Et un mouvement attendu et qui perce doucement, la verticalisation des offres.

Cette dernière action justifie pleinement l’explosion (63%) de la demande sur les projets SaaS, qui vient confirmer la maturité du marché français et l’évolution des modes de consommation de l’informatique et des solutions au service des entreprises.

Image d’entête 523633571 @ iStock rafyfane

AUCUN COMMENTAIRE