Plus précisément c'est de transformation numérique dont il s'agit. À ce titre une vraie acculturation de l'entreprise est nécessaire et cela passe inévitablement par la sensibilisation du COMEX.

Après sa précédente contribution experte, « Innover par les Serious Games pour co-construire une DSI plus agile », notre ami Anthony Hié, DSI et CDO de l'Institut Catholique de Paris, revient pour nous sur le rôle du COMEX et l’apport de la gamification dans la transformation digitale.

Le Numérique au COMEX pour quoi faire ?

Les études encore récentes estiment que seuls 1/4 des DSI et des CDO (Chief Digital Officer) font désormais partie intégrante du Comité de Direction ou du COMEX. Elles justifient ce positionnement pour plusieurs raisons :

  • être en prise directe avec le business de la structure au-delà des services supports ;
  • négocier les arbitrages financiers directement avec le DG ;
  • pouvoir contribuer aux décisions sur l'avenir de la structure ;
  • compléter la présence des fonctions DRH et DAF au sein du COMEX ;
  • bénéficier des leviers politiques quand cela est nécessaire ;
  • donner la bonne visibilité au DG des capacités des services numériques au sein de la structure et pour ses clients ;
  • porter l'innovation.

Par ailleurs, et d'un point de vue stratégique, il est indispensable de pouvoir comprendre et opérer avec un maximum d'information, sans filtre intermédiaire, afin de décliner les tactiques les plus adaptées à la réussite des projets.

Ceci n'est qu'un aperçu des actions à mener, et ne peut se faire qu'au cœur même du COMEX pour une prise de conscience collective.

Incompréhension des leviers du Digital

Historiquement décrits comme un service support nécessaire, voire un centre de coût, les services numériques ont souvent été traités comme tout moyen de façon technique et donc vus comme tels. Il ne faut pourtant pas confondre maîtrise technologique, moyens techniques et services numérique à valeur ajoutée.

Aussi, il est toujours étonnant de constater que certaines gouvernances continuent de centrer uniquement cette mission sur les services supports.

Grave erreur ! Mais qui peut être induite par l'incapacité des acteurs à changer, par un manque de leadership du manager en charge du numérique, ou encore par une incompréhension des enjeux réels liés au digital.

Transformer grâce au leadership partagé et aux Serious Games

Dès lors où le DSI/CDO dispose de la latitude nécessaire issue du COMEX pour mener la transformation, il peut engager le changement grâce à la mise en place d'une démarche participative gagnante : le leadership partagé.

Il pourra pour cela s'échapper du COMEX pour irriguer l'ensemble des collaborateurs via des approches de formation innovantes. Pour être percutant, il utilisera les Serious Games, une étape motivante et ludique pour s’influencer mutuellement en vue d'accompagner le plan numérique. En effet, selon l’étude de marché « Serious Game Market 2017 Global Trend », le marché mondial de la gamification est en plein essor au sein des entreprises et devrait atteindre plus de 10 milliards de dollars d’ici 2022.

La stratégie numérique partagée à tous les étages de l'organisation

Dans un contexte évolutif permanent, il s'agit de :

  • s'assurer que les plans de transformation tiennent compte des opportunités qu'apporte le numérique ;
  • permettre une meilleure compréhension par le Comex de la contribution du digital aux objectifs stratégiques ;
  • maintenir un élan collectif de participation en permettant à chacun d'apporter ses idées et ainsi de contribuer à la co-construction de solutions ;
  • communiquer sur les contributions, les premiers succès (Quick Wins), mais aussi sur les difficultés rencontrées et les solutions apportées.
Image d’entête 628407878 @ iStock IconicBestiary

AUCUN COMMENTAIRE