Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est un inconnu pour 44% des professionnels RH ! Quant aux 56% ‘informés’, la majorité d’entre eux s’estiment prêts à l’appliquer dès qu’il entrera en vigueur.

Décidément le RGPD, ou GDPR (General Data Protection Regulation) en anglais, est dans tous les esprits… ou ne l’ai pas dans certains, assez nombreux parfois si l’on se réfère au dernier sondage européen de SD Works. Au fil des nombreuses études sur ce sujet, il apparaît que de plus en plus d’organisations sont informées du RGPD, et qu’une majorité d’entre elles se disent prêtes ou affirment qu’elles le seront à la date butoir du 25 mai 2018.

Toutes les RH ne se sentent pas concernées…

Pour autant, la réalité n’est pas aussi positive, et certains pays ou certains métiers échappent plus ou moins au mouvement. Ainsi, SD Works s’est penché sur la relation entre les Ressources Humaines et le RGPD. Ceci avec d’autant plus d’acuité que 55% des professionnels RH estiment que le Règlement européen pose un risque pour le secteur des RH et les oblige à mettre en place diverses solutions.

Mais un résultat de l’étude est pour le moins désarmant : 44% des professionnels RH interrogés ne savent pas en quoi consiste le RGPD !

Certes, nous pourrions nous contenter des 56% qui affirment savoir en quoi consiste le RGPD. Surtout que 81% d’entre eux estiment être préparés à appliquer ce règlement au sein de leur secteur à partir de sa date de mise en œuvre. Un chiffre porté à 85,7% chez les professionnels RH français.

Se faire accompagner

Cependant, l’étude indique également que ces mêmes professionnels RH qui affirment connaître le RGPD se font accompagner dans leurs démarches, démontrant par là même une connaissance finalement assez faible du sujet. Ainsi, parmi les personnes interrogées qui affirment connaître le RGPD :

  • 91% sont susceptibles de chercher de l’expertise supplémentaire à l'extérieur de l'organisation afin de faciliter la préparation ;
  • 84% ont révélé être aidés par d'autres départements de leur organisation ;
  • 73% pensent qu'une externalisation des RH et du payroll faciliterait la mise en application du RGPD ;
  • 68% se renseignent au maximum sur le sujet, revoient et mettent à jour toutes les politiques et procédures existantes relatives à la protection des données ;
  • 49% évaluent le besoin de changement par rapport aux relations actuelles avec leurs fournisseurs (notamment avec les fournisseurs de données).

Reste que chez les professionnels RH rares sont ceux qui pensent que le RGPD n’apportera aucun bénéfice. Bien au contraire, ils sont une majorité (environ 7 sur 10) en Europe à estimer que le plus grand bénéfice du RGPD portera sur l’amélioration de la sécurité de la donnée.

Source : Sondage de SD Works auprès de 1.800 professionnels du payroll et des RH dans 9 pays européens - Autriche, Belgique, France, Irlande, Allemagne, Luxembourg, Suisse, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Image d’entête 659137784 @ iStock uzenzen

AUCUN COMMENTAIRE