51 % des Français craignent que des cybercriminels ne les espionnent avec la webcam de leur ordinateur.

Savez-vous qu’un hacker peut vous espionner via votre webcam, à votre insu et sans que le voyant lumineux soit activé ? 45% des Français ne sont pas au courant de cette menace. Dans le même temps, nous sommes 51% à craindre d’être espionné via la webcam de notre ordinateur.

L’espionnage en version simplifiée

Espionner via une webcam distante est une opération simple. Il suffit de disposer d’un logiciel espion que l’on peut trouver facilement, voire légalement, et le télécharger dans une version gratuite ou payante, proposée au titre de la surveillance, que l’on installera sur le PC de la personne à espionner. La caméra s’allume discrètement et sans autorisation, à votre insu.

Les logiciels espions ne se contentent pas d’espionner les images captées par une webcam à distance, ils peuvent également faire des captures d’écran ou enregistrer les sons avec l’aide du microphone de l’ordinateur. Qu’il sera ensuite facile de consulter à distance. Au-delà du logiciel que l’on peut acquérir tout à fait légalement, car il peut être utile par exemple pour de la vidéo-surveillance ou pour surveiller les fréquentations web de ses enfants, certains produits offrent les mêmes fonctionnalités.

Notons également l’existence d’un moteur de recherche nommé Shodan qui parcoure la toile afin de répertorier des milliards d’adresse IP d’objets connectés, ce qui permet d’y accéder si elles ne sont pas protégées. Or, la quasi-totalité des flux vidéo provenant des webcams n’est pas crypté par défaut ! Quant aux identifiants et mots de passe d’accès, ils sont généralement standards, c’est à dire les mêmes sur tous les équipements.

En France, l’utilisation de ce type de logiciel de prise de contrôle à distance – également appelés RAT, pour Remote Administration Tool - à des fins illégales est condamnable. Mais comme une telle application peut s’installer via un simple fichier envoyé en pièce jointe d’un mail venant de n’importe où, on ne connaît pas de hacker condamné pour cette pratique.

Ça n’arrive qu’aux autres ! En êtes-vous si sûr ?

Souvenez-vous, mi 2016 un certain Marc Zuckerberg, celui de Facebook en effet, avait défrayé la chronique via un photo où on le voyait devant son PC sur lequel étaient placés deux adhésifs, l’un devant sa webcam, le second sur la prise micro. On apprenait alors qu’une autre personnalité pratiquait de même, James Comey, à l’époque directeur du FBI.

Si la technique est connue, la défense de base, qui consiste à occulter les capteurs, devrait l’être tout autant. Mais malgré une certaine paranoïa qui pèse sur l’usage détourné des webcams, ce sont 56% des Français qui déclarent ne jamais cacher leur caméra…

Pour se protéger, l’usage d’une solution de sécurité, comme un antivirus ou un parefeu qui bloque les logiciels malveillants ou suspicieux suffit à satisfaire la majorité des utilisateurs. On notera également qu’un environnement à jour (patchs appliqués) devrait suffire à maintenir un bon niveau de sureté. Enfin, il est également possible de forcer toutes les applications à demander une autorisation avant d’accéder à la caméra de l’ordinateur.

Au fait, êtes-vous sûr que votre collègue, ou même votre conjoint n’a pas installé un logiciel espion sur votre PC, tablette ou smartphone ?

Source : Etude Avast menée en octobre 2017 auprès de 5.005 personnes en France.

Image d’entête 509815766 @ iStock righkan

AUCUN COMMENTAIRE