Le monde numérique crée des problèmes de sécurité contre lesquels la plupart des DSI et des entreprises ne sont pas équipés pour y faire face…

Leonard Adleman, ce nom vous est sans doute inconnu…  Il est pourtant une des figures de l’informatique et de la cybersécurité, officiant déjà à une époque où l’expression ‘cyber’ n’avait pas encore été associée à ‘sécurité’.

len-adleman_1Co-inventeur de l’algorithme de chiffrement RSA, en 1977, Leonard Adleman est un chercheur américain en informatique théorique, et professeur en informatique et en biologie moléculaire à l’université de la Californie du Sud. Il a été le premier à travailler sur la bio-informatique via l’utilisation expérimentale de l’ADN dans les systèmes d’information. Et il a reçu en 2002 le prestigieux prix Turing Computing Machinery.

On imagine que les publications de cette sommité de l’informatique américaine sont attendues et décryptées. Ainsi en est-il de son dernier ouvrage dystopique, « Memes: How Genes, Brenes and Cenes Shape Your Life and Will Shape the Future of Humanity ».

Ce que nous en avons retenu ici, c’est sa vision de la sécurité. Qui part du constat qu’il devient évident que les entreprises, les entités gouvernementales et autres organisations sont mal équipées pour faire face aux nouvelles et toujours plus puissantes cyberattaques. Non seulement les attaques deviennent plus fréquentes et plus virulentes, mais les enjeux cyber continuent de croître.

« Un point de vue, et c’est celui que je préfère, est que nous sommes au milieu d'une révolution, et que nous sommes de plus en plus sophistiqués dans pratiquement tous les domaines d'activité. Mais, nous assistons à l'émergence de nouveaux projets à un rythme étonnant. Souvent, ces efforts émergents apportent de nouvelles menaces et les attaques qui en découlent sont tout à fait imprévues. »

Menaces grandissantes pour un avenir menaçant

Les défis provenant du monde numérique émergent en matière de sécurité se multiplient, mais les responsables informatiques ne sont pas équipés pour les gérer. Leonard Adleman constate également que les menaces prennent une importance grandissante, mais elles ne reçoivent pas suffisamment d’attention ! Et nous n’en sommes qu’au premier stade de la transformation…

« Nous verrons bientôt les religions, les nations et les économies augmenter et diminuer dans le cyberespace. Ces entités ne seront pas moins puissantes et n’auront pas moins d'impact sur nos vies que leurs homologues ‘brick and mortar’ actuels. La puissance politique, économique, et même militaire sera diffuse, les emplacements physiques des personnes partageant les mêmes idées seront moins importants que leur nombre et la connectivité. »

Et de prédire dans un avenir pas trop lointain la montée des armes numériques de destruction massive, qui seront conçues spécifiquement pour attaquer des infrastructures critiques de l'Internet plutôt que des cibles traditionnelles, comme les usines ou les installations militaires. Lorsque ces armes seront utilisées efficacement, « Le nombre de morts pourrait être colossal ». Et d’affirmer que « Un pays du monde sans infrastructure informatique est un pays sans économie, sans nourriture, sans pouvoir et, en fin de compte, n’est pas un pays du tout. »

La question qui se pose aujourd’hui est de planifier la façon dont nous allons protéger beaucoup plus efficacement nos infrastructures. Et rapidement en espérant qu’il n’est pas trop tard…

Image d’entête 540755384 @ iStock supansa9

AUCUN COMMENTAIRE