Les données seules peuvent ne pas être suffisantes pour garantir de meilleures décisions, mais de meilleures décisions commencent presque toujours avec des données.

A trop courir après les Big Data, certains imaginent qu’il suffit de capturer et stocker toujours plus de données pour prendre la meilleure décision… Alors avec toutes ces données, pourquoi est-ce que nous continuons à prendre de mauvaises décisions ? La vérité est que plus de données ne garantit pas de meilleures décisions. Voici cinq raisons.

1Une décision mieux informée est préférable à une meilleure décision

Il y a une différence entre les concepts de meilleure décision et de décision mieux informée. Les dirigeants mieux informés ne prennent pas toujours de meilleures décisions, mais les meilleures décisions commencent toujours avec des dirigeants mieux informés ! Concrètement, l’afflux de données ne garantit pas la meilleure décision, car il y a de nombreuses variables sur le chemin qui mène à la décision finale, et les données ne font qu’appuyer le processus de prise de décision.

2La technologie ne suffit pas

La bonne technologie, de la conception à la mise en œuvre, associée aux plates-formes d'analyse fournissent les trois piliers de la business intelligence (BI) : un aperçu des bonnes données, pour le bon rôle, et au bon moment. Mais la technologie seule ne garantit pas un résultat positif. Le talent des équipes joue un rôle plus central. Leur passion, quels que soient les défis auxquels elles sont confrontées, et les ressources mises à leur disposition seront les facteurs déterminants.

3Manque de leadership et manque de cohérence

Trop de dirigeants ne se montrent pas suffisamment désireux de promouvoir la culture de la prise de décision fondée sur les données. A l’inverse, les dirigeants qui basent la prise de décision sur des données auront à cœur non seulement de consommer les données, mais aussi d'appliquer la connaissance dérivée de ces actifs aux décisions qui comptent. En reconnaissant les données comme un actif stratégique, ils fournissent un message clair et cohérent à suivre par tout le monde.

4Les données de l’entreprise demandent une stratégie intégrée

L’exploitation des données doit répondre à la stratégie de l’entreprise. Le cadre de renseignement des données ne peut exister séparément ou indépendamment de l'entreprise et de sa stratégie technologique. Dans ces conditions, Big Data, BI et données ne sont pas synonymes de décisions meilleures ou plus éclairées.

5Plus de données est inutile si on ne pose pas les bonnes questions

Disposer de plus de données n’apporte rien si nous ne sommes pas capables de formuler des questions adaptées à nos hypothèses. Nous devons examiner attentivement les éléments basés sur des données solides pour apporter de la pertinence à la question avant d'arriver à une conclusion ou de prendre des décisions.

Les nouvelles technologies telles que le cloud, le mobile, le Big Data, le in-memory, l'Internet des Objets, l'Intelligence Artificielle et le machine learning alimentent la croissance et la productivité, et rendent plus facile et plus rentable l’acquisition et l’analyse des données selon différents points de vue. Mais plus de données n'est pas la garantie d’une meilleure prise de décision…

Image d’entête 635805240 @ iStock IconicBestiary

AUCUN COMMENTAIRE