Dans la famille cloud computing, le cloud public renvoie vers des ressources informatiques, des applications ou des services accessibles gratuitement ou payés à la consommation disponibles sur internet, sans que le client n’ait besoin de déployer une infrastructure propriétaire celle-ci étant fournie par l’opérateur du service.

Que signifie cloud public ?

Dans le cadre de la consommation du cloud computing (lire «Qu’est-ce que Cloud Computing ? Définition du Cloud Computing »), l’expression cloud public a été créée par opposition au cloud privé (lire « Qu’est-ce que le cloud privé ? Les 5 meilleurs articles sur le cloud privé »). Le premier fait référence à un cloud déployé sur une infrastructure propriétaire de l’entreprise ou hébergée chez un partenaire, et financée par elle, le second à des services du même type mais fournis de manière transparente par des opérateurs opérant dans le nuage.

Les 4 piliers du cloud public :

  1. l’entreprise n’a pas à investir dans une infrastructure, c’est le problème de son prestataire de solution cloud ;
  2. elle n’a pas à gaspiller des ressources, comme par exemple de surdimentionner son infrastructure pour répondre des pics de charges puisque c’est le problème de son fournisseur, qui se charge également de faire évoluer la solution en fonction des besoins en ressources informatiques de l’entreprise ;
  3. le modèle économique pour l’entreprise est celui de la location facturée à l’usage, l’entreprise n’a pas à investir, hormis d’éventuels développements pour adapter la solution à ses besoins lorsqu’ils sortent du standard, et ne paie que ce qu’elle a consommé ;
  4. les ressources, le support, la sécurité, la sauvegarde, les mises à jour sont assurés par le prestataire, généralement à un rythme et à un niveau que l’entreprise ne peut s’offrir, pour un prix raisonnable puisque les ressources proposées sont mutualisées.

A terme, via des acteurs comme Amazon AWS, Microsoft Azure, Google Cloud ou IBM Bluemix, sans oublier les acteurs régionaux, la plupart des entreprises basculeront sur le cloud public tout ou partie de leur informatique. Et d’ores et déjà nombre de nouveaux projets et/ou de nouvelles entreprises se lancent directement dans le cloud public, selon une approche qualifiée de ‘cloud first’, qui les dispense de tout investissement dans une infrastucture.

Les 5 meilleurs articles sur le cloud public

Le marché du Cloud en France

Répartition des projets cloud dans les entreprises, bénéfices et freins, évolution du budget cloud, type de cloud en fonction du secteur... Voici un état... (suivre)

Comment les entreprises gagnent en évolutivité et en coût ? En adoptant le cloud public

Pour une fois la France se distingue, nous devançons nos confrères européens en étant les premiers à adopter le cloud public. 3 entreprises françaises... (suivre)

Les indicateurs du cloud français sont au vert (baromètre Markess)

Alors que s’ouvrent les Etats Généraux de la Cloud Week, la parution du 11ème Baromètre Markess des Prestataires de solutions du Cloud Computing, dont... (suivre)

Ces DSI qui peinent à choisir le cloud public…

Alors que 90 % des organisations utilisent aujourd'hui a minima une technologie cloud, certains DSI hésitent encore à adopter le cloud public, lui préférant le... (suivre)

Cloudification : la migration s’accélère vers ‘cloud first’ et ‘cloud only’

La part du portefeuille budgétaire alloué au cloud, selon IDC, augmentera de 29,8% en 2016 à 43% en 2018. Il ne viendrait l’idée à personne... (suivre)

AUCUN COMMENTAIRE