L'actualité digitale et Marketing commentée par le CMIT, le Club des directeurs marketing et communication de l’IT.

Avec aujourd’hui : Didier Dottarelli (@DidierDottarell), Responsable Marketing et Communication chez NetMakers, et membre du CMIT (@CMITfr)

1Marketing : L'invasion des robots conversationnels

Derrière les nouveaux conseillers qui engagent le conversation avec nous se cachent souvent des robots conversationnels que les entreprises ont intégrés à leurs sites Internet pour répondre à leur clientèle plus rapidement et mieux la connaître.

Source : Radio Canada 

  • Le commentaire de Didier Dottarelli :

La généralisation des chatbots suit la tendance actuelle des marketeurs qui souhaitent améliorer leur relation client et gagner en proximité. Cette tendance se traduit dans une étude d’Oracle. En France, 34 % des marques interrogées par la plate-forme d'applications cloud Oracle déclarent utiliser un chatbot et 80 % prévoient de le faire d'ici à 2020.

Face à cette recrudescence des chatbots couplée à une digitalisation croissante, ces robots conversationnels offrent un réel gage de réactivité, de relation directe avec une personnalisation poussée. Les clients ne veulent plus être un « numéro » mais plutôt bénéficier d’une relation étroite et pertinente avec les marques.

Kantar Média a identifié 4 types d’utilisation : les services, l'achat, l'information et l'univers ludique (par exemple lors de lancement de produits). Ces 4 utilisations suivent une même ligne directrice. Encourager les conversations entre les clients et les marques.

Il est indéniable que les chatbots apportent de réelles valeurs ajoutées, comme précédemment les forums ou toutes sortes de programme d’affiliation ont été des points d’échange et de contact avec les marques. Pour des échanges simples et/ou standardisés, les robots conversationnels peuvent aisément satisfaire les clients. Cependant, nos entreprises ne doivent pas négliger le dialogue humain, source d’enrichissement et de connaissance de nos clients. Toutes les technologies sont encore loin de rivaliser avec un réel échange entre personnes. L’intelligence artificielle est encore à ses balbutiements. Un collaborateur saura toujours mieux cerné les besoins ou opinions sous-jacents de nos clients afin de rendre l’expérience client engageante et profitable.

2Le lead Scoring

En matière de gestion de lead, le lead scoring est un outil indispensable et il a la particularité de faire travailler main dans la main les équipes commerciales et marketing...

Source : e-marketing 

  • Le commentaire de Didier Dottarelli :

Tous les professionnels du marketing s’investissent dans des programmes de génération de leads. Celle-ci provient de nombreux canaux ou médias tels que les Google Adwords, les displays, le retargeting ou l’inbound marketing. Si cette stratégie de contacts qualifiés est efficace, il devient alors nécessaire de hiérarchiser ces leads via l’attribution d’une note. Cette note a donc pour ambition de proposer aux commerciaux de traiter en priorité les meilleurs leads.

Un système de notation a toujours des contraintes, mais l’idée du lead scoring est de proposer une notation en fonction de différents critères (données démographiques et comportementales) et de leurs évolutions dans le temps. Ainsi, on peut considérer qu’un prospect, directeur général de son entreprise, qui a visualisé plusieurs contenus de votre site, téléchargé des études ou saisi un formulaire semble avoir plus d’appétence pour une décision d’achat qu’un contact, un étudiant par exemple, qui s’est rendu une seule fois sur votre site.

Le lead scoring offre donc l’avantage de réduire les cycles de vente, d’optimiser le ratio affaires conclues au regard du nombre de leads, d’améliorer votre politique de marketing de contenu, et surtout d’accroitre votre chiffre d’affaires. Dans un quotidien où le ROI est devenu la pierre angulaire de toutes actions marketing, le lead scoring répond à cette nécessité d’efficacité.

3Contenu premium ou contenu gratuit ?

Le contenu premium permet de booster votre prospection et votre conversion. Pourquoi et comment le mettre en place, en balance avec vos contenus gratuits ?

Source : Ecrire pour le Web 

  • Le commentaire de Didier Dottarelli :

Quel doit être la position du marketing entre contenu premium et gratuit ?

On a communément l’habitude de dire que tout ce qui est gratuit n’a pas de valeur, donc pas d’intérêt pour nos clients. Il serait un peu excessif de défendre cette position. En effet, comment établir une relation client pérenne dans un univers commercial de plus en plus concurrentiel, où la digitalisation peut changer les positions de chacun dans un laps de temps très court ?

Pour établir une relation client, notamment en phase de prospection, le marketing doit fournir du contenu pour crédibiliser son savoir-faire. C’est une des clés de voute de l’Inbound Marketing où les infographies, newsletters, vidéos, ebooks sont de réels contenus à forte valeur ajoutée mais gratuit.

Par contre, le contenu premium doit être réservé à ses clients afin de pérenniser sa relation commerciale. Comment justifier à un client que les contenus sont aussi disponibles à un prospect. Ces contenus premium doivent donc exister au sein d’une relation commerciale. Ils permettront d’apprécier le professionnalisme de son fournisseur et de l’aider dans la réussite de ses affaires.

AUCUN COMMENTAIRE