La majorité des managers sont prêts à faire des sacrifices pour leurs équipes… mais seulement jusqu’à un certain point !

Qu’est-ce que vous les aimez… Vous êtes en effet une majorité à vous déclarer prêts à faire des sacrifices pour votre équipe et pour ses membres. Faire des sacrifices, oui, mais jusqu’à un certain point. Le manager est gentil, mais sa gentillesse à des limites.

Le travail d'équipe, c’est l'art de se joindre à d'autres dans la poursuite d'un objectif commun. Mais il ne suffit pas de se rejoindre. Nous ne rejoignons pas une équipe, nous devenons une équipe. Et devenir une équipe exige des sacrifices.

Comment êtes-vous prêt à faire des sacrifices pour votre équipe ?

  • 23% - Très – « Ils obtiennent tout ce que j'ai quel qu’en soit le coût pour moi »
  • 68% - La plupart du temps – « Je fais des sacrifices pour eux, jusqu'à un certain point… »
  • 5% - Un peu – « Je fais un sacrifice… si ce n'est pas trop pénible »
  • 1% - Pas très – « Je fais des sacrifices dans de rares cas »
  • 3% - Pas du tout – « Je ne suis pas assez payé pour faire des sacrifices »

Des modèles de sacrifices

Tous, ou presque, nous aspirons à être ce chef qui donne son maximum pour son équipe. Mais attention, rappelez-vous que votre organisation ne vous aime pas autant que vous l'aimez ! De plus, des sacrifices peuvent peser sur votre santé et nécessiter une forte résilience de votre part.

Et puis, si vos sacrifices ne sont pas appréciés, vous courez le risque de faire preuve de rancœur. Il n’est pas ici question de ne pas faire des sacrifices. Simplement il faut être conscient des conséquences de ses choix.

Le Top 3 des sacrifices des leaders

1. Les leaders sacrifient leur temps

La gestion des personnes prend du temps, beaucoup de temps. Et les membres de l'équipe attendent de leurs managers de leur fournir une orientation et un soutien dans toutes sortes de situations. L'un des principaux moyens que les managers renforcent la confiance est en investissant du temps dans les relations personnelles avec leurs partisans. Prendre le temps pour votre équipe montre que vous la considérez comme importante, digne de votre attention, et que vous vous souciez vraiment de ses membres en tant qu'individus.

2. Les leaders sacrifient le feu des projecteurs

La philosophie des leaders à l’égo déplacé est assez simple : si quelque chose de bien arrive, c’est grâce au chef, et si quelque chose se passe mal, c’est l'équipe qui a foiré et qui mérite le blâme. A l'inverse, les ‘bons’ leaders braquent les projecteurs sur leur équipe quand ils éprouvent le succès, tout en prenant personnellement le blâme lorsque l'équipe échoue. Cela exige de la maturité émotionnelle pour le chef de file pour laisser un membre de l'équipe obtenir les louanges et la reconnaissance pour un travail bien fait, mais c'est la bonne chose à faire. C’est le genre de comportement de leadership qui amène des employés à nantir leur loyauté, la confiance et l'engagement, parce qu'ils savent que leurs efforts seront reconnus et récompensés.

3. Les leaders sacrifient leur intérêt

Le véritable leadership est axé sur les autres. Il est d'investir dans d'autres personnes pour les aider à réussir, même si c’est au détriment des propres intérêts du chef. Cela signifie que les membres de l'équipe se développent, s’enrichissent, s’accomplissent, et peuvent même passer à d'autres rôles. Les dirigeants égocentriques sont dans le contrôle et le pouvoir, et auront recours à des comportements peu recommandables. Les grands leaders comprennent le facteur de réciprocité. Ils savent que plus ils donnent le pouvoir et le contrôle, et plus ils promotionnent les intérêts de leurs équipes, et plus ils rencontreront de succès et de bonne volonté sur leur chemin.

Source : Smartbrief

Image d’entête 621139474 @ iStock aleksei-veprev

AUCUN COMMENTAIRE