Steve Jobs, Elon Musk, Thomas Edison, Alexander Fleming, les mythes sur la percée créative ont la vie dure, et minent la réalité sur l’innovation…

Qu’est-ce ces quatre grands innovateurs - Steve Jobs (iPhone), Elon Musk (Tesla), Thomas Edison (électricité), Alexander Flemming (pénicilline) – ont en commun ? A lire leur histoire, tous sont des solitaires qui ont connu leur « moment Eureka ! », ce moment d’extase où ils ont inventé le produit qui va faire leur fortune. Ces légendes ont la vie dure, au point que nous imaginons que la percée créative, l’instant de génie, est la voie de l’innovation.

Et pourtant, rien n’est moins vrai ! La réalité est que ces histoires sont des mythes, ou tout du moins que rien ne vient prouver que c’est ainsi que l’innovation s’est imposée à eux. Les derniers créateurs, Steve Jobs et Elon Musk, démontrent même le contraire, car si une idée peut germer dans un esprit ouvert, elle est généralement le fruit d’un long processus.

Voici 4 mythes sur l’innovation qu’il faut dénoncer :

1Mythe 1 : Le génie solitaire et le moment Euréka

C’est probablement le mythe le plus persistant de l'innovation, qu’elle est le produit d'un génie solitaire qui vit un moment magique et qui change le monde. C’est certes incroyablement attrayant, car il implique que nous sommes en présence d’élus, chez qui la grande idée vient en un éclair, et que le travail sera accompli. L’innovation intervient généralement après que de nombreuses personnes aient travaillé, d’une manière ou d’une autre, sur un projet.

2Mythe 2 : L’innovation doit être nouvelle et d’avant-garde

Autre mythe persistant, les grandes innovations seraient entièrement nouvelles. Dans la réalité, l'innovation n’est jamais un événement unique, mais plutôt un processus de découverte, d'ingénierie et de transformation. Dans l’industrie, plusieurs siècles d’histoire ont démontré qu’il faut environ 30 ans pour passer d’une première découverte à un impact commercial. Certes, l’accélération par le numérique est spectaculaire, mais si l’on se réfère au cycle hype du Gartner, même si celui-ci est dans une mouvance permanente, probablement qu’une douzaine de technologies seulement auront un impact sur notre vie et nos entreprises au cours des 10 prochaines années.

L'innovation est la résolution de problèmes. Click to Tweet

3Mythe 3 : Pour innover, il faut s’adapter et être agile

Souvenez-vous, lorsqu’en 2007 Apple présentait le premier iPhone, Steve Ballmer, alors CEO de Microsoft, avait affirmé : « Il n'y a aucune chance que l'iPhone obtienne une part importante de marché. Aucune chance ! ». La place de Microsoft aujourd’hui est la conséquence non pas de son agilité, mais de ses vieux outils serveurs et business issus d’une R&D initiée en 1991. Dans la majorité des cas, il est plus important de se préparer que de s’adapter. Et l’agilité ne pourra remplacer des décennies d’investissements et d’avance.

Il y a autant de façons d'innover qu’il y a des types de problèmes à résoudre. Click to Tweet

4Mythe 4 : Il y a un chemin unique pour l’innovation

C’est ce qu’affirment de nombreuses biographies qui encensent les individus, alors que le chemin vers une solution passe la plupart du temps par des approches, des pratiques et des cultures organisationnelles. La réalité est qu’il n’y a pas une voie unique pour l’innovation. Chacun doit définir son parcours d'innovation basé sur sa stratégie, ses capacités et sa culture. Au final, l'innovation est la résolution de problèmes, et il y a autant de façons d'innover qu’il y a des types de problèmes à résoudre.

Image d’entête 640314902 @ iStock Creative-Touch

AUCUN COMMENTAIRE