Les analystes de l’OCDE ont sorti leur boule de cristal et se sont livrés à l’étude des technologies clés pour 2020. Sur les 40 technologies identifiées, 10 ont le potentiel de changer notre vie.

A lire cette liste des 10 technologies de rupture pour la fin de la décade, on se dit que les analystes de l’OCDE qui ont réalisé l’étude se sont probablement contentés de dupliquer les listes publiées par les cabinets de conseil en innovation. A une différence près cependant, le potentiels de ces technologies est analysé dans une vision économique.

La liste fournie par l’OCDE mérite donc toute notre attention, en remarquant que la technologie est prise dans son sens large, et non pas seulement dans le sens des IT…

1Le Big Data

Les implications socio-économiques des technologies d’analyse de données massives seront considérables, mais soulèvent des questions éthiques d’une rare acuité, avec les menaces qu’elles font peser sur la vie privée, la sécurité, l’équité et l’intégrité, et plus généralement sur la vie sociale. A noter que les implications sont si importantes que l’OCDE ne s’est pas livrée à une évaluation, qu’elle considère comme impossible.

2La biologie de synthèse

Nous ne sommes pas ici dans le domaine IT mais dans celui de la santé, certainement tout aussi important. La biologie de synthèse est un nouveau champ de recherche reposant sur des principes d’ingénierie pour manipuler l’ADN des organismes pour la conception et la construction de nouveaux éléments biologiques, et la réingénierie de systèmes biologiques naturels à des fins utiles. Les bénéfices socio-économiques de ce domaine seront substantiels dans plusieurs secteurs clés comme l’énergie (carburant à relativement bas coût), les médicaments (vaccins), l’agriculture (plantes modifiées) ou la chimie.

3La blockchain

Technologie de base de données distribuée ‘transparente’, et infalsifiable, la blockchain pourrait  remplacer certaines infrastructures bancaires, et réduire de 20 milliards de dollars par an à l’échelle mondiale les coûts associés aux paiements transfrontaliers, aux transactions sur titres et au respect des dispositions réglementaires. Elle pourrait également être appliquée dans l’industrie pour la traçabilité, et dans l’économie collaborative pour sécuriser tous les échanges y compris ceux mettant en œuvre des objets connectés.

4La fabrication additive

L’impression 3D constitue une approche sans précédent de la fabrication, qui appelle de nouveaux modèles d’activité et suppose des changements substantiels dans les industries existantes. A elles seules, les ventes de systèmes et services d’impression se chiffreront à 21 milliards de dollars en 2020. Elle pourrait porter l’innovation dans tous les domaines de l’industrie, l’ingénierie mécanique, l’automobile, la défense et l’industrie spatiale, mais aussi la santé, les médicaments et la biotechnologie.

5L’intelligence artificielle (IA)

La transformations de nos sociétés par l’IA pourrait être irréversible et entraîner ce que les experts de l’OCDE appellent un phénomène massif de « destruction créatrice ». Concrètement, les systèmes intelligents seront à l’origine de gains de productivité considérables, au prix probablement d’un emploi sur 10. Ils sont cependant considérés comme inévitables car ils permettent d’automatiser une partie du travail intellectuel…

6L’Internet des Objets (IoT)

L’impact économique de l’IoT devrait être compris entre 2.700 et 6.200 milliards de dollars par an d’ici 2025, sans que l’on sache exactement qu’elle en sera la portée. Des milliards de personnes et des dizaines de milliards d’objets seront interconnectés dans un vaste réseau d’information, aboutissant à une société hyperconnectée dont on ne sait encore si « la vie idéale » à laquelle nous aboutirons sera meilleure ou le prémisse à la disparition de l’homme ?

7Les nanomatériaux

Exploités pour leurs propriétés optiques, magnétiques et électriques uniques, les nanomatériaux sont encore des domaines de recherche à l’avenir certain, mais aux orientations encore douteuses. Dans le domaine de la santé, par exemple, ils apporteront une amélioration certaine pour certains diagnostiques, mais les incertitudes pèsent encore sur leur toxicité. Un  marché en tout cas là encore difficile à évaluer…

8Les nano et micro-satellites

Malgré l‘encombrement de notre espace proche, on ne cesse de lancer des nano et micro-satellites au dessus de nos têtes,  D’ici à 2020, plus de 2.000 d’entre eux seront lancés à travers le monde, pour des applications aussi diverses que la recherche, l’observation des terres et des océans, la défense, et plus généralement un domaine riche d’avenir, la localisation.

9Les neurotechnologies

Optogénétique, neuromodulation, interfaces cerveau-machine, nanorobots, homme augmenté, les promesses sont aussi riches que les questions qu’elles engendrent.

10Le stockage de l’énergie

Plus qu’une prévision, c’est un besoin impérieux qu’expriment les analystes de l’OCDE. Les recherches portent à la fois sur l’optimisation des performances des systèmes énergétiques et sur l’intégration et le stockage des sources d’énergie renouvelables, indispensables à la lutte contre le réchauffement climatique et à la transition énergétique.

Image d’entête 498020286 @ iStock Ashva73

AUCUN COMMENTAIRE