Le condensé de l'actualité digitale Marketing et Communication commentée par le CMIT, le Club des directeurs marketing et communication de l’IT.

Avec aujourd’hui : Maud Samagalski (@maudsaga), Directrice Marketing Communications HPE France, et membre du CMIT (@CMITfr)

1Achat

60% des acheteurs B2B ne croient pas dans le vendeur

Une étude de TrustRadius sur plus de 800 acheteurs en entreprises révèle que 58% des acheteurs ne croient pas dans le discours du vendeur. Cependant, ils sont 60% à considérer que le vendeur a influencé leur dernier achat. Et plus encore, 91% ont l’intention de renouveler leur achat. Et 42% se disent prêts à recommander le produit à leurs pairs.

Source : B2B marketing 

Le commentaire de Maud Samagalski :

A l’ère du tout digital, les sources d’information pour les acheteurs sont faciles d’accès et diversifiées. En moyenne, 12 recherches sur le web sont effectuées avant d’engager sur le site d’une marque (étude Google, 2015), s’y ajoutent les recommandations entre pairs.

Les acheteurs B2B sont par ailleurs réputés exigeants. Charge aux marques de travailler le parcours client plus en amont pour gagner en crédibilité en contribuant à la rédaction de contenus qui apportent de la valeur : participation aux sujets proposés par les influenceurs et de la presse, études, livres blancs thématiques en partenariat.

A lire aussi5 bonnes résolutions pour les directeurs achats, du digital au Big Data

2Machine Learning

360 millions de dollars investis dans le machine learning en 2016

Le cabinet IDC a estimé que les dépenses consacrées aux logiciels de machine learning dédiés pour le marketing ont atteint dans le monde 360 millions de dollars en 2016. Elles devraient dépasser 2 milliards de dollars à horizon 2020, avec un rythme de croissance annuelle de 54%.

Source : Le Monde Informatique 

Le commentaire Maud Samagalski :

Le machine learning met l’intelligence artificielle au service du marketing en proposant une mécanique d’apprentissage et d’optimisation des activités digitales. Derrière le concept de pointe, et l’effet de mode qu’il induit, le passage de la théorie à la pratique s’avère parfois bien moins idyllique que prévu.

N’avez-vous jamais été victime de l’emballement d’un algorithme vous ayant élu pour cible récurrente sur un sujet étonnement fort loin de vos préoccupations ? Charge aux « marketeurs » du futur de chercher l’équilibre entre gain de temps, efficacité et sensibilité émotionnelle. C’est tout le sujet des compétences 3.0 que nous devons acquérir.

A lire aussiRachats et consolidations dans le machine learning, le cloud, les RH

3Content

Personnaliser le contenu ne suffit pas…

La personnalisation du contenu ne suffit pas… Vous devez personnaliser l'expérience du contenu ! selon un sondage Experian, les 3 plus grands défis dans la réalisation d'un point de vue client unique (essentiel pour la personnalisation) sont : l'incapacité de relier différentes technologies (40%), la mauvaise qualité des données (34%), et le manque de technologie appropriée (32%). La solution est en deux étapes : apprendre autant que possible sur les visiteurs de votre site, puis en fonction de ce que vous avez appris, recommander le contenu le plus pertinent pour chaque visiteur. Et vous devez faire en temps réel.

Source : Business 2 Community 

Le commentaire de Maud Samagalski :

Le contenu s’inscrit dans les étapes successives de l’expérience utilisateur.

Pour ce faire, il doit être varié, de qualité et adapté en profondeur pour accompagner le récipiendaire. Par ailleurs, les médias digitaux, en constante évolution, proposent une vaste palette de supports : vidéos, articles, livres blancs, formats exploitables via les réseaux sociaux…

Pour concevoir la meilleure expérience utilisateur possible, il est indispensable de mesurer l’efficacité des contenus proposés dans le parcours : nombre de vues, chargements, réactions en lignes... sont autant d’indicateurs qui permettent d’améliorer l’expérience en temps réel.

A lire aussiPremières déceptions sur le marketing de contenu

AUCUN COMMENTAIRE