Il se passe actuellement un événement au MWC (Mobile World Congress) qui se déroule à Barcelone… La question est de savoir si nous sommes capables de prendre la mesure de son implication ?

De quel événement parlons nous ? Pas de derniers smartphones tous plus grands (en taille et en pixels, des &crans aux photos) et plus riches en fonctionnalités les uns que les autres. Pas non plus de Siri, d’Alexa, de Cortana, des assistants reposant sur l’intelligence artificielle qui équipe de plus en plus d’équipements, du téléphone à la maison et au poste de travail.

Non, cet évènement, c’est le succès d’un téléphone ! Attention, pas d’un smartphone, je dis bien d’un téléphone, le Nokia 3310.

Nokia-3310-Hero-Phone-V2Ce nom ne vous est pas inconnu ? Il s’agit en effet d’une réédition du légendaire 3310, un téléphone qui date d’une époque où l’on ne parlait pas de 3, 4 ou 5G, ni d’écran tactile, ni d’appareil photo, et encore moins d’assistant intelligent. Une époque où les SMS étaient composés via le clavier numérique. Et où l’on pouvait ne recharger son téléphone qu’une à deux fois par semaine.

A l’époque, au débit es années 2000, profitant de la réputation d’être indestructible et d’une autonomie à faire baver d’envie un iPhone ou un Android, Nokia avait vendu 126 millions d’exemplaires de son 3310, un énorme succès !

La surprise est de taille, le nouveau Nokia 3310 reprend le design industriel de son légendaire prédécesseur auquel il accentue les rondeurs, avec certes plus de plastique, mais un choix de coques colorées. Pour le côté indestructible, on reviendra… Coincé entre deux époques, il améliore les fonctionnalités de son prédécesseur, mais son OS Nokia Series 30+ est daté, et son écran devient couleur mais reste limité avec ses 2,4 pouces.

Prétentieux, même, pourrions-nous affirmer, avec son navigateur Opera Mini. Surfez sur Internet avec un écran 2,4 pouces et un clavier numérique, c’est une expérience que vus souhaiterez bien vite oublier ! Le nouveau Nokia 310 fait donc mieux que la version de l’an 2000, il possède même un APN (photo), mais la qualité n’est pas au rendez-vous !

Et pourtant, toute la presse semble s’être précipitée pour le découvrir, l’essayer, et nous faire part de leur déception pour les plus honnêtes. Les autres seront tombés dans le piège d’un coup marketing réussi, offrant un incroyable buzz à une marque, Nokia, et à son partenaire HMD qui a repris la marque avec 3 smartphones et ce Nokia 3310 fabriqués en Chine.

Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser que ce succès médiatique inattendu cache autre chose. D’abord il souligne le retour, les anglo-saxons évoquent le ‘rebirth’ du rétro. Une valeur sûre, un refuge en période de trouble, hier est toujours considéré comme meilleur qu’aujourd’hui.

Mais c’est plutôt du côté de la simplicité que porte mon attention. Certes, les smartphones sont ‘smart’, ils embarquent énormément d’intelligence. Mais avons-nous besoin de cela ? N’est-ce pas plutôt un leurre pour berner le client avec des fonctionnalités que, quoi qu’il arrive, la majorité d’entre nous n’utiliserons jamais !

Nous sommes prisonniers d’un engrenage technologique qui ne nous laisse que peu de choix. Hier la 3G, aujourd’hui la 4G, demain la 5G. Alors que Nokia dévoilait son nouveau 3310, à quelques encablures le chinois HTC révélait un prototype de smartphone avec une connexion réseau gigabit. Pour quoi faire ? Pour regarder de la 4G en streaming. Le gouffre entre les deux annoncent est quasi d’une profondeur abyssale. Mais c’est le ‘simple’ Nokia 3310 quoi semble avoir emporté tous les suffrages.

A méditer…

AUCUN COMMENTAIRE