Passée inaperçue, la Journée mondiale des droits des consommateurs avait pourtant pour thème cette année un sujet qui nous concerne directement : « Construire un monde numérique dans lequel les consommateurs ont confiance »…

La Journée mondiale des droits des consommateurs est une journée de sensibilisation qui est célébrée chaque année le 15 mars depuis 1983. Créée par Consumer International (CI), une association fondée en 1960 – elle est la seule voix internationale indépendante des consommateurs et regroupe 220 organisations membres provenant de 115 pays -, elle tente chaque année d’inciter les citoyens à agir auprès des mouvements de consommateurs.

Le consommateur et le numérique

Une thématique est associée à chacune des journées mondiales. Par exemple, en 2004 elle portait sur les consommateurs et l’eau, en 2010 sur l’argent et les droits des consommateurs, ou en 2016 sur les antibiotiques. L’édition 2017 avait pour thème « Building a digital world consumers can trust »…

Cette vénérable journée, passée presque inaperçue malgré qu’elle se déroule depuis 24 ans, aura été l’occasion de réaliser deux constats :

  • Tout d’abord, tout le monde est un consommateur, et cette Journée ouvre une plate-forme pour exprimer les difficultés auxquelles les consommateurs sont confrontés, jusqu’au respect et à la protection de nos droits contre les injustices commises sur le marché.
  • Par ailleurs, avec les plates-formes de communication numérique (à l’exemple de Facebook, de Twitter ou d’Instagram) qui dominent la vie quotidienne, les consommateurs doivent être conscients de l'impact des services en ligne sur eux.

La confiance

Certes, les technologies aident les consommateurs dans tous les domaines. Cependant, la confiance aveugle peut se révéler préjudiciable à quiconque. Or, nous vivons à une époque dont on retiendra probablement la forte croissance du numérique et l’accélération des changements de modèles. La question de la confiance est donc primordiale, tant pour les consommateurs que pour leurs fournisseurs.

Aujourd'hui, les consommateurs sont prêts à saisir la prochaine grande tendance qui va faire vibrer l'espace numérique. C'est probablement parce que l'invention est devenue la mère de la nécessité et non l'inverse. Ce qui créer un changement de paradigme radical dans l’esprit du consommateur. D’où la nécessité de l’éduquer dans l’espace numérique. Car la confiance accompagne la préservation de l'authenticité des produits et protège les consommateurs contre la tromperie.

Un consommateur averti prend une décision éclairée concernant les services et les produits. Cependant, les bonnes informations ne sont pas toujours fournies aux consommateurs et cela peut être trompeur, et avoir des effets néfastes sur la vie du consommateur à long terme.

John F Kennedy

Rappelons que le président américain John F Kennedy a été l’un des premiers dirigeants à prendre l'initiative d'analyser et de reconnaître l'importance des consommateurs. Dans ce cadre, il a donné au consommateur américain quatre droits fondamentaux :

  • Droit à la sécurité : Protection contre les biens et les services qui peuvent être dangereux pour la santé.
  • Droit de choisir : Choisir parmi une gamme de biens et services avec l’assurance de bonne qualité à des prix compétitifs.
  • Droit à l'information : Faire des choix basés sur une publicité et des promotions honnêtes.
  • Droit d'être entendu : Pour exprimer son opinion sur les politiques gouvernementales concernant les consommateurs.

Le site de Consumer International.

Image d’entête : les activités des membres de CI lors de la Journée mondiale des droits des consommateurs du 15 mars 2017.

AUCUN COMMENTAIRE