La blockchain s’impose aujourd’hui parmi les objectifs prioritaires de nombreuses organisations, les investissements sont là, mais la compréhension de cette technologie reste très inégale.

Bien qu’encore considérée comme immature, la technologie blockchain séduit. Au point qu’interrogés par Deloitte, 61% des cadres supérieurs des grandes entreprises américaines affirment posséder des connaissances sur la blockchain allant des bases à l’expertise. L’engouement pour cette technologie est telle que beaucoup de dirigeants n’hésitent pas à dire que la blockchain est une technologie cruciale pour leur entreprise et leur secteur d’activité.

61% des dirigeants de grandes entreprises US affirment bien connaître la blockchain - Deloitte Click to Tweet

De ce chiffre nous déduisons évidemment que 39% des cadres supérieurs américains n’ont pas ou peu de connaissance de la blockchain. Et que la compréhension de la technologie est très inégale. Les engagements dans la blockchain peuvent donc varier fortement d’une industrie à l’autre, d’une entreprise à l’autre.

Financer et expérimenter la blockchain

21% des cadres qui, interrogés par Deloitte, ont affirmé connaître la blockchain ont également indiqué que leur entreprise a porté la technologie en production, et 25% d’entre eux affirment qu’ils le feront l’année prochaine.

Plus surprenant, les sommes investies ou à investir sont importantes, et démontrent l’intérêt porté à la technologie blockchain. Parmi les cadres qui affirment connaître la blockchain, ils ont affirmé que leur entreprise :

  • 28% - a déjà investi 5 millions de dollars ou plus dans la technologie ;
  • 10% - a déjà investi 10 millions de dollars ou plus ;
  • 25% - compte investir plus de 5 millions de dollars dans l’année.

Le ticket d'entrée dans blockchain semble être de 5 millions de dollars - Deloitte Click to Tweet

Parmi ces investisseurs, là où l’on attendait la finance, c’est l’industrie et les produits de grande consommation qui se montrent à 42% les plus optimistes ou les plus agressifs quant aux perspectives de la blockchain. Ils sont suivis par les IT, les télécoms et les médias, à 27%. Dans ces 5 domaines, le taux de personnes qui ont mis en production des projets blockchain est de 30%.

Les services financiers se placent en queue, avec 23% d’optimistes, 12% seulement de déploiements en production, et 24% de plans de déploiement.

Notons que les plans de déploiement les plus ‘agressifs’ dans l’année à venir, 35%, concernent la santé et les sciences de la vie.

L’incompréhension et les obstacles

Difficile de commenter ces chiffres, sauf à confirmer l’intérêt que portent les organisations à la blockchain. En théorie, la technologie s’annonce polyvalente. Dans la réalité, la diversité des projets démontre que, passé le phénomène médiatique autour de la blockchain, les entreprises sont plutôt en train d’expérimenter pour comprendre, avant de la mettre en production.

Par ailleurs, si les projets blockchain avancent en ordre dispersé, les principaux obstacles à l’adoption de la technologie semblent faire consensus :

  • 56% - Le manque de normes techniques (rappel de l’immaturité de la technologie) ;
  • 48% - Les incertitudes réglementaires (commercial, contrats, audits).
Le manque de normes et les incertitudes réglementaires freinent les projets blockchain - Deloitte Click to Tweet

Si un certain degré de confusion demeure – comment évolueront les lois, les règlements, les protocoles, les pratiques ? -, près d’un quart des dirigeants qui se disent compétents sur la blockchain considèrent la technologie comme critique, et la font figurer parmi le Top 5 de leurs priorités. A l’inverse, ils sont un quart à estimer que la technologie est encore inaccessible...

Source : étude Deloitte

Image d’entête 641120616 @ iStock AcidLabs

AUCUN COMMENTAIRE