Que l’on crée une entreprise classique, une startup ou une activité personnelle, opportunités, financements et expertises se sont largement ouverts avec les technologies. Ou quand le digital accélère les créations d’entreprises.

Il n’est plus nécessaire de s’installer sur la Silicon Valley, ou sur l’un de ces pôles technologiques qui ont fleuri pour accompagner les jeunes pousses, pour disposer d’un accès aux technologies qui outillent les entreprises et qui rendent la création plus simple, plus efficace et plus gratifiante.

Et heureusement, serions-nous tentés d’affirmer, car l’emploi classique, le job qui occupera toute notre vie dans une entreprise, tend à devenir une denrée rare, remplacée par les CDD, l’intérim, et la facturation. Déjà aux Etats-Unis se profile l’entreprise sans emploi du futur, où tous les salariés d’aujourd’hui seront remplacés non pas par des robots, mais par des prestataires indépendants.

Tous les salariés d’aujourd’hui seront remplacés par des prestataires indépendants Click to Tweet

Voici les 5 dimensions qui ont permis à la technologie de créer toujours plus d’entreprises.

1Le développement simplifié

Les plateformes technologiques qui aident l’entreprise et l’entrepreneur à développer leur produit, leur service, l’environnement qui l’accompagne (bureautique et contractuel), et à déployer les vitrines pour s’exposer, ne cessent de se multiplier. Des centaines de sites et d’applications aident les startups comme les petites entreprises à forger leur chemin.

Les options se multiplient pour contourner et se dispenser de l’approche ‘brick & mortar’ et du magasin physique. Les programmes du juridique à la livraison sont très accessibles, parfois gratuitement pour des services de base. Sans oublier les plateformes d’infrastructure, comme AWS ou Azure, qui donnent accès à tout ce qui est nécessaire pour créer son informatique jusqu’au datacenter, dans investissement initial. En dehors de la psychologie et des compétences de l’individu à l’origine du projet, il n’a jamais été aussi facile ni aussi rapide de créer une activité.

Création d'entreprise : il n’a jamais été aussi facile ni aussi rapide de créer une activité Click to Tweet

2Les coûts en baisse

Une fois passée la décision de lancer un projet de création, l’argent a toujours été le plus grand obstacle des initiatives entrepreneuriales. La technologie n’a pas supprimé cet obstacle. Par contre, elle le réduit…

  • d’une part en permettant à l’entrepreneur de se brancher sur son marché, qui peut être mondial, lui donnant accès à une base de clients plus large, même sur un projet de niche ;
  • d’autre part en accélérant le cycle de vie de la création, de l’idée au produit fini et à sa mise sur le marché, en passant par sa commercialisation, et l’argent rentre plus vite ;
  • enfin en offrant un accès à l’information, aux partenariats éventuels, et aux outils d’analyse qui jusqu’à présent restaient inaccessibles aux PME.

Sans oublier l’accès au financement, aux investisseurs, aux plateformes de crowdfunding, qui accompagnent les projets et leurs permettent d’atteindre plus rapidement la rentabilité.

3La gestion facilitée

Il est rare qu’un entrepreneur soit au fait des aspects de la gestion d’une entreprise. Pourtant le back-office est impératif, quel que soit le projet. Il n’y a pas si longtemps, les options en la matière étaient limitées. Aujourd’hui, les solutions existent, très accessibles en mode SaaS par exemple, et facturées à un prix raisonnable et à la consommation, qui vont couvrir l’agenda, la facturation, le suivi des clients (jusqu’au CRM), la gestion (comptabilité et paie), et les tâches administratives.

4Communication globale et cloud computing

Le créateur n’est plus ancré à son ordinateur de bureau. Etablir une communication, jusqu’à la conférence en face à face virtuel, n’a jamais été si simple et à un prix si bas, et cela pour se connecter avec les entreprises, les partenaires et les clients dans le monde entier et en temps réel. De même, le cloud computing propulse les applications et les données dans une autre dimension, celle de l’Internet et du nuage, et sans attache pour l’entrepreneur.

5Apprentissage

Le terme d’apprentissage se décline dans différentes acceptations.

  • La première porte bien évidemment sur les outils d’apprentissage, qui aident à accéder et à comprendre une technologie et des méthodologies, mais aussi à maîtriser un projet et à communiquer.
  • Cet aspect communiquant est au cœur de la seconde acceptation, celle du recueil, du partage et de l’amélioration de la compréhension par les personnes, les prospects, les clients du produit ou du service, et pour apporter la capacité à l’entrepreneur de les améliorer. Les réseaux sociaux comme de nombreuses autres plateformes de partage sont associés à cette démarche.
  • Le dernier aspect est également essentiel, puisqu’il s’agit pour l’entrepreneur de rester dans la boucle, connecté au monde, à son marché, à ses concurrents, afin de continuer d’améliorer son offre et surtout l’expérience client.

Lire également : 3 conseils simples d’entrepreneurs et de startups qui réussissent

Image d’entête 635806974 @ iStock IconicBestiary

AUCUN COMMENTAIRE