La migration d’une application on premises vers le Cloud demande une approche réfléchie de la part des responsables informatique. Vu les nombreux avantages qu’offre ce concept, les entreprises devraient opérer ce changement, et ce malgré les difficultés qui peuvent subvenir.

En effet, l’intégration du Cloud relève des manœuvres complexes, car le processus implique les bases de données, des services extérieurs, des mainframes…

Voici donc 3 conseils pour faciliter cette démarche.

Bien connaître l’application

Le terme « application » désigne la structure en place au sein d’une entreprise. Actuellement, les sociétés sont passé de monolithes à un modèle plus flexible et modulaire afin de s’adapter à l’évolution de la technologie, ainsi que des besoins du marché. Étant donné que la migration vers le Cloud concerne en premier lieu les applications de l’entreprise, bien connaître ces dernières est primordial. Pour cela, les entreprises doivent réviser leur fonctionnement.

Les interdépendances qui existent à l’intérieur de cette structure sont à prendre en compte durant l’analyse. Ainsi, il sera plus facile de déterminer les applications qui devraient migrer en premier lieu vers le Cloud.

Afin de mieux connaître les diverses applications de l’entreprise, l’utilisation des outils nécessaires et adaptés à cette démarche, ainsi qu’une base de données à jour est fortement conseillée.

Mettre en place un modèle de fonctionnement

La réussite de l’intégration du Cloud nécessite la mise en place d’un modèle de fonctionnement optimisé. L’élaboration de ce système opérationnel peut parfois prendre plusieurs années. L'établissement d'un centre d'excellence sur la migration des clouds (COE) figure parmi les moyens de soutenir l'élan nécessaire sur le long terme. En effet, ce dernier garantira un meilleur processus d'intégration et offre des points de contrôle cohérents tout au long du changement. Cette équipe COE doit être constituée de professionnels qualifiés. Ils auront comme objectif principal, à travers les produits minimums viables (minimum viable product) d’atteindre la disponibilité pour le Cloud, y compris les questions de sécurité, les outils et les processus.

Élaborer une approche personnalisée

L’élaboration d’une stratégie de migration dépend de plusieurs facteurs, pour ne citer que les éventuels bénéfices et les risques qui pourraient contraindre ce processus. De plus, le passage des applications et des workflows vers le Cloud pose plusieurs défis aux entreprises actuelles. C’est la raison pour laquelle une approche personnalisée doit être mise en place afin de s’adapter à la structure (et à chaque application) de l'entreprise.

Image d’entête 524688529 @ iStock TCmake_photo

AUCUN COMMENTAIRE