Jusqu’à 10% de réduction de consommation d’électricité en Grande-Bretagne, tel est l’objectif que s’est fixé DeepMind, le lab d’intelligence artificielle acquis par Google en 2014.

DeepMind, acquis par Google en 2014 contre 400 millions de livres, serait en pourparlers avec le National Grid, le réseau national britannique d’exploitation des infrastructures énergétiques, financé par le gouvernement britannique, pour aider à l’équilibre entre la production et la demande énergétique au travers du Royaume-Uni.

La problématique du renouvelable

Au fur et à mesure que les sources d’énergie renouvelable – solaire, éolien, hydraulique, marées, etc. – se substituent aux sources fossiles (pétrole, gaz, charbon, nucléaire) pour produire de l’électricité de manière propre et indépendante, le National Grid et les opérateurs énergétiques rencontrent des difficultés pour gérer ces sources intermittentes.

Ces nouvelles sources d’énergie ne peuvent en effet produire qu’avec la nature. Hormis l’hydraulique qui peut ‘réserver’ un stock de production avec l'eau des barrages. L’électricité a également ce défaut de ne pouvoir être stockée en dehors de nos ‘petites’ batteries. La gestion des sources alternatives et l’injection de leur production dans les réseaux représente un véritable casse-tête.

L’IA au service du grid

En travaillant sur le potentiel des technologies prédictives du machine learning, Google entend aider les systèmes d'énergie à économiser jusqu’à 10% de la consommation énergétique du pays, sans aucune nouvelle infrastructure, juste avec l'optimisation. Et réduire ainsi leur impact sur l'environnement.

Google n’évolue pas en terrain inconnu. Les algorithmes de DeepMind lui auraient déjà permis de réduire d’environ 40% la quantité d'énergie utilisée par les systèmes de refroidissement dans ses datacenters. Ce qui aurait réduit la consommation globale en électricité des datacenters de 15%.

Après l’énergie, la santé

Et après ? Google serait également en pourparlers avec le gouvernement britannique pour adapter les algorithmes de DeepMind à un nouveau projet, une application nommée Stream, pour surveiller les patients afin de réduire les dépenses dans les soins de santé.

Image d’entête 577970710 @ iStock petovarga

AUCUN COMMENTAIRE