Alan Morrison, chercheur senior chez PricewaterhouseCoopers, a réalisé une étonnante étude sur ce que font dans la Silicon Valley les gens moyens ou médiocres ?

Dans le cadre de la veille que nous exerçons pour rechercher les informations les plus pertinentes que nous souhaitons porter à votre connaissance, il arrive parfois que nous tombions sur des informations totalement décalées, mais que nous avons envie de partager avec vous.

Celles et ceux qui nous suivent régulièrement savent combien ces informations décalées sont plaisantes, mais surtout viennent enrichir notre point de vue. A la condition de les apprécier, bien évidemment, ce que la majorité d’entre vous font de bon cœur avec nous, comme le prouve notre audience.

Aujourd’hui, ce sont les conclusion d’une étude menée par un chercheur senior de PricewaterhouseCoopers, Alan Morrison, qui ont retenu notre attention. Celui-ci a étudié les gens ‘just average’ de la Silicon Valley. Le principe même de cette étude sous-entend que les personnes qui travaillent dans la Valley, par opposition avec celles qui y vivent (sans y travailler ?), sont différentes. Au moins par leurs activités.

Que font les gens ‘moyens’ dans la Valley ?

  • Ils se concentrent sur le temps passé avec la famille et les amis le soir et le week-end.
  • Ils profitent d'une gamme d'intérêts et de passe-temps.
  • Ils font du bénévolat dans les écoles de leurs enfants, le scoutisme, les sports ou les groupes religieux.
  • Ils prennent le temps pour l'amélioration de la maison, le jardinage, et promener le chien.
  • Ils explorent la région et les Sierras, font de la randonnée, du ski, et prennent des photos.
  • Ils privilégient la largeur sur la profondeur.
  • Ils se renseignent et se montrent curieux au sujet des antécédents des autres.
  • Ils partagent leurs expériences et connaissances et mentorat avec les autres.
  • Ils ont le sens de l'humour et évitent de prendre les choses trop au sérieux.
  • Ils s'engagent dans une conversation inutile pour enrichir les relations qu'ils ont avec les autres.

Pour résumer, les gens moyens sur la Silicon Valley se révèlent être des gens ordinaires, qui cherchent à comprendre et à se connecter avec les autres. Ils cherchent à améliorer l’ordre existant plutôt que d’essayer d’imposer un nouvel ordre. Ils sont respectueux des autres et adhèrent à la Règle d’Or, celle de la réciprocité. Ils se contentent de se connecter et de contribuer à un plus grand ensemble.

Les gens d’exception (!) font-ils envie ?

La lecture de cette étude soulève de nombreuses interrogations. Mais la pire est de se demander ce que font les gens d’exception dont une partie d’entre eux font la Valley ? Faut-il être une personne ‘médiocre’ - cette expression en opposition aux personnes qui ne répondent à ces critères - mais qui nous semble mener une existence paisible ?

Poussant la dérision jusqu’au bout, l’étude d’Alan Morrison ne serait donc qu’un pamphlet, qui s’intéresse moins aux personnes ‘moyennes’ évoquées qu’aux ‘autres’, mais sans les nommer. Il est vrai que nos contacts réguliers avec des fondateurs, des experts, des techniciens, des dirigeants des startups et des entreprises IT de la Valley nous ont habitués à rencontrer des profils plus atypiques.

Donc la question posée par l’étude d’Alan Morrison n’est pas la bonne. Elle devrait être : que font les gens non ordinaires de la Silicon Valley ? A méditer…

AUCUN COMMENTAIRE