Les FinTech britanniques ont mis un certain temps à digérer le vote du Brexit… et aujourd’hui leur réaction est négative !

Le secteur des FinTech, les technologies financières, est en plein essor. L'Europe, en ayant fait preuve de plus d’intérêt et de souplesse que les Etats-unis, est au premier plan pour la croissance de ce secteur. A titre d’exemple, les sociétés de capital-risque Fintech soutenues en Europe ont soulevé 1,5 milliard de dollars de financement avec 125 offres en 2015.

Avec ce boom dans le financement émerge également la nécessité de réglementer l'industrie naissante. Il existe une variété d'approches - active, passive ou restrictive - que les régulateurs peuvent prendre. L'Union européenne et le Royaume-Uni, en particulier, ont adopté une approche active, afin d'encourager la croissance.

Entre incertitude politique et PSD2 européen

PSD2, la deuxième directive sur les services de paiement, est à ce titre un règlement qui aura un fort impact sur le marché européen de FinTech. Il va en effet forcer les banques à ouvrir leurs systèmes aux FinTech. Qui pourront ainsi agir comme intermédiaires entre les banques et leurs clients.

Mais dans ce climat positif, ressenti jusque nos jeunes pousses françaises de la finance, les FinTech britanniques sont, plus que leurs homologues, dans l’incertitude. Le gouvernement britannique n'a toujours pas donné d’indication claire de ce à quoi Brexit va ressembler ; ni sur quand cela arrivera ? Et en particulier si les entreprises du Royaume-Uni seront en mesure de conserver un accès facile au marché unique et aux talents de l'UE.

Les FinTech britanniques dans l’expectative

En conséquence, les FinTech basées au Royaume-Uni sont contraintes de se couvrir et de prévoir plusieurs plans pour leur avenir, soit autant de ressources qu’il faudra bien négocier un jour et rencontrent un obstacle sensible à la prise de décision. Ce qui peut expliquer en partie la perte de l'élan des FinTech britanniques, qui continueront de s’interroger aussi longtemps que le gouvernement ne parviendra pas à adopter une position explicite sur le Brexit.

Image d’entête 623518300 @ iStock Eggmade

AUCUN COMMENTAIRE